contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Le procès Karim Wade s'invite au Sommet de la Francophonie, selon les quotidiens



La lettre ouverte adressée par les avocats de l’ancien ministre Karim Wade aux chefs d’Etats de pays francophones attendus à Dakar pour les besoins du XVe Sommet de la Francophonie, prévu samedi et Dakar dans la capitale sénégalaise, fait la Une de plusieurs quotidiens parvenus mercredi à l’APS.



Le procès Karim Wade s'invite au Sommet de la Francophonie, selon les quotidiens
‘’Wade-fils dénonce la CREI’’, la Cour de répression de l’enrichissement illicite devant laquelle se déroule depuis le 31 juillet à Dakar, son procès emblématique de la traque des biens présumés mal acquis visant les dignitaires du régime de son père Abdoulaye Wade, rapporte le quotidien L’Observateur.
Selon le même journal, l’ancien ministre d’Etat et ses avocats dénoncent également dans cette lettre ouverte une ‘’justice sélective’’ doublée d’un ‘’complot politique’’. ‘’Karim +brûle+ Macky devant ses pairs’’, commente-t-il via sa Une.
Karim Wade, par l’intermédiaire de ses conseils, s’est ‘’indigné auprès du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Abdou Diouf et des chefs d’Etat et de gouvernement conviés au 15e Sommet de la Francophonie’’, avance L’Observateur.
‘’Il dénonce, entre autres, la réactivation de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) tombée en désuétude, mais aussi la volonté de Macky Sall de +l’empêcher d’être candidat à l’élection présidentielle de 2017+’’, écrit ce quotidien.
Dans leur lettre ouverte, les avocats de Karim Wade ‘’pilonnent le régime de Macky Sall l’accusant de (non respect) des valeurs de la démocratie, des libertés publiques, de l’Etat de droit et des droits de l’Homme’’, souligne Walfadjri.
‘’Après les attaques de Me Abdoulaye Wade le 21 novembre dernier, Macky Sall va devoir avaler la pilule que constitue cette lettre inattendue du fils de l’ex-président’’, écrit le quotidien L’As. Il parle d’une ‘’intrusion de Karim Wade dans le Sommet’’ de la Francophonie.
‘’La bataille de la com’ dans l’arène politique sénégalaise est en train d’être gagnée par l’opposition en général, les Wade en particulier, estime Waa Grand Place. Ces derniers ont su s’imposer dans l’agenda de la Francophonie’’.
‘’Au moment où le père déclinait la lettre d’invitation de son prédécesseur, Macky Sall, le fils préparait une lettre pour vilipender le locataire du Palais. Des manœuvres de haute voltige qui donnent, au plan médiatique, l’avantage à l’opposition’’, ajoute cette publication.
‘’Karim Wade est devenu un maître dans l’art de communiquer. L’ancien ministre d’Etat, détenu depuis 19 mois’’ dans le cadre d’une affaire d’enrichissement illicite, ‘’sait lui aussi taper fort là où ça fait mal à l’adversaire, à l’image de son père, Abdoulaye Wade, commente Direct Info.
la traque des biens présumés mal acquis ‘’a bien fini de s’inviter au 15e Sommet de la Francophonie prévu à Dakar du 29 au 30 novembre prochains’’, constate Sud Quotidien, estimant que la défense de Karim Wade ‘’traduit Macky devant ses pairs’’.
‘’Après Wade et le fameux meeting du FPDR tenu vendredi dernier’’, à quelques jours ‘’du grand conclave des pays francophones, c’est au tour de la défense de Karim Wade de vilipender la CREI et…Macky Sall devant ses pairs’’, note Sud Quotidien. La Tribune, de son côté, affiche à sa Une : ‘’Karim Wade écrit 77 lettres aux invités’’, selon La Tribune.
Le quotidien national Le Soleil, pour le compte des autres sujets d’actualité abordés, annonce que le Sénégal et l’Union européenne sont signé ‘’un document conjoint de programmation’’ relative à l’aide publique au développement. Dans ce cadre, 50 milliards de francs Cfa seront affectés à l’assainissement, l’hydraulique rurale et les infrastructures.


Mercredi 26 Novembre 2014 - 08:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.