contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le rapport 2012 de la Cour des comptes au menu



PICCMI.COM– Les manquements décelés dans la gestion des comptes publics par le rapport 2012 de la Cour des comptes sont au cœur des sujets abordés par les quotidiens de ce mardi.



Le rapport 2012 de la Cour des comptes au menu
"Les mauvaises pratiques persistent’’, titre Sud Quotidien au sujet de ce rapport remis lundi au chef de l'Etat Macky Sall au cours d'une cérémonie officielle à la présidence de la République.

Walfadjri souligne que c’est la gestion de Wade qui a été fouillée par l’organe de contrôle des comptes publics. Le Populaire relève de son côté "(la) récurrence des pratiques de mal gouvernance".

"Mêmes manquements et mêmes pratiques ! La Cour des comptes qui a rendu son rapport public 2012 au président de la République, a révélé hier (lundi) qu'aussi bien dans les administrations publiques, les entreprises publiques, les administrations financières que dans les collectivités locales, les mêmes pratiques ont encore été constatées", écrit Le Populaire.

Selon le journal, le rapport signale "des problèmes dans les comptes de l’Etat, des abus dans les voyages à l’étranger", entre autres manquements listés par l'institution supérieure de contrôle des finances publiques.

Dans ce rapport portant sur les la loi de finances 2009-2010, la Cour des comptes "s'est également penché sur (….) la gestion des structures parapubliques notamment le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), de la Société africaine de raffinage (SAR), le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), entre autres", souligne Le Quotidien.

Selon son président, "il a été noté une certaine récurrence des manquements liés +à la tenue de la comptabilité publique au niveau des comptes de l'Etat''.

A propos du COUD, par exemple, "la subvention ne tient pas en compte le nombre exact d'étudiants, il y a une insuffisance de la subvention accordée par l'Etat au COUD", dit Mamadou Hady Sarr.

Après avoir remis son rapport au chef de l'Etat, souligne L'As, la Cour des comptes va rendre public, mercredi, "les cafards de nos dirigeants". "Déjà, certains cafards sont révélés. Il s'agit par exemple de la SAR. Le rapport a noté un non-respect des règles de passation des marchés publics et un capital qui a subi une dégradation à hauteur de 7%".

"Il ressort aussi de l'examen de l'exécution des lois de finances des soldes négatifs de 74 milliards en 2009 et 166 milliards en 2010. Catastrophe. Ce n'est pas tout. Le rapport a fustigé le faible taux de recouvrement des recettes des années antérieures", ajoute L'As.

Sur un tout autre sujet, ce quotidien signale à sa Une que Macky Sall "manœuvre ferme" pour apaiser le monde universitaire. Il souligne que le SAES, pour sa part, "exige et obtient d'être reçu seul demain (mercredi)" alors que pour les étudiants, "un problème d'interlocuteur se pose".

Le journal Le Quotidien revient sur les 10 milliards de la Guinée saisis par la douane sénégalaise à l'aéroport de Dakar, en y allant de son jeu de mots : "Conacrie pour rien". Ces fonds convoyés à Dubaï à bord d'un aéronef ont été interceptés vendredi. Si pour la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG), "le document fournis sont conformes à l'opération", les douaniers sénégalais, eux, "n'étaient pas avisés", selon le journal.

Concernant la même affaire, Libération titre "4,9 milliards déclarés, le double convoyé". "Si la douane sénégalaise avait provisoirement saisi les 10 millions de dollars US en provenance de la Guinée, c'est que Dakar n'était pas informé de cette opération pour un montant aussi colossal", écrit Libération.

Le journal ajoute : "Dans une lettre adressée au directeur général des douanes guinéennes, la BCRG admet elle-même qu'il s'agit d'une +nouvelle forme d'expédition+".

"Qui plus est, alors que les documents obtenus par nos soins faisaient état de 10 millions de dollars (4,9 milliards de francs CFA), on apprend que ce sont finalement 20 millions de dollars (9, 9 milliards de francs CFA) qui sont concernés", conclut la même publication.

(avec Aps)


Mardi 26 Août 2014 - 10:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.