contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Le report des examens scolaires intéresse plusieurs quotidiens



Les quotidiens abordent pour leur édition du weekend de nombreux sujets, dont le report des examens scolaires, une décision annoncée vendredi par le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.



Le report des examens scolaires intéresse plusieurs quotidiens
"Serigne Mbaye Thiam repousse les dates des examens", écrit Enquête. Il annonce par ailleurs, en citant M. Thiam, que le conseil présidentiel sur les conclusions des assises de l'éducation aura lieu le 9 juillet prochain.

L'examen du baccalauréat général, prévu initialement le 30 juin, aura lieu le 20 juillet. L'examen du Brevet de fin d'études moyennes (BFEM) est reporté au 27 juillet, soit une semaine après la date prévue dans un premier temps.

Les 1er et 2 juillet sont les nouvelles dates de l'examen d'entrée en sixième.

Enquête présente ces changements comme "les remèdes de l'Etat" contre "la crise du système éducatif", l'année scolaire ayant été perturbée par de nombreuses grèves.

"Nouveau calendrier scolaire : le gouvernement en session de rattrapage", titre Walfadjri, à propos du même sujet.

Grâce au "réaménagement du calendrier scolaire", pour reprendre l'expression du Soleil, du journal Enquête et de Walfadjri, "les élèves et les enseignants ont désormais plus de temps pour terminer le programme scolaire et préparer les examens", selon le quotidien cité en dernier lieu.

"Le calendrier scolaire, fortement impacté par la grève de deux mois des syndicats d'enseignants, a subi un réaménagement", explique Le Soleil, ajoutant que sur cette base, "toutes les dates des examens ont été repoussées".

La décision a été annoncée par le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, lors d'une conférence de presse, vendredi.

Les autres quotidiens ont choisi d'autres sujets pour leur manchette.

L'Observateur par exemple s'intéresse au conflit casamançais, en publiant une interview d'Abdou Elinkine Diatta, présenté comme le porte-parole des indépendantistes du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).

"J'entends le président (Macky Sall) parler de négociations avec Salif Sadio. C'est très dangereux ce qu'ils (Macky Sall et son gouvernement) sont en train de faire. (...) Salif Sadio ne représente que 5% de la force combattante du MFDC", déclare M. Diatta.

Le Témoin Quotidien est préoccupé par les "éventuelles menaces terroristes au Sénégal". "Au Sénégal, il n'y a pas de passage à l'acte, mais (...) nous avons effectivement des djihadistes radicaux", rapporte ce journal, citant le directeur régional d'Amnesty International pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Alioune Tine.

M. Tine a fait cette remarque lors d'une conférence sur la lutte contre le terrorisme en Afrique, selon Le Témoin Quotidien, qui déduit de ses propos que "la menace terroriste est une réalité au Sénégal".

Le Quotidien révèle de "fausses quittances" à la direction du Trésor", où "on parle de validations frauduleuses de quittances", ce qui a emmené le percepteur des impôts et domaines de Dakar-Port à porter plainte contre X auprès de la gendarmerie, "pour situer les responsabilités" dans cette affaire.

Sud Quotidien consacre un dossier aux "faiblesses des présidents sénégalais". L'"implication de la famille dans la gestion de l'Etat" est "le péché mignon des présidents sénégalais", écrit le journal.

"De Léopold Sédar Senghor à Macky Sall, en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, à des degrés divers, les proches du président de la République ont été présents" dans le giron de l'Etat, soutient Sud Quotidien.

APS


Samedi 16 Mai 2015 - 10:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.