contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Le scandale à la CREI et la politique font les choux gras de la presse sénégalaise



Le scandale à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) où un informaticien soupçonné de vendre les délibérations du procès de Karim Wade est mis aux arrêts, ainsi que la politique, avec l’appel à candidature du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) pour la présidentielle de 2017, meublent la Une des quotidiens sénégalais reçus vendredi à APA.



Le scandale à la CREI et la politique font les choux gras de la presse sénégalaise
L'Observateur révèle le nom de l'information accusé de «violation du secret des délibérations du procès de Karim Wade» et dit «ce que la DIC (Division des investigations criminelles) a découvert chez Abdou Dia».

«53 fichiers audio contenant des débats d'audience de la CREI. Un téléphone en réparation à Colobane pisté par les enquêteurs», cite le journal, donnant la parole à Abdou Dia qui soutient : «Les rares fois que j'ai accédé à la salle des délibérations, c'était sur la demande du président de la CREI». Libération fait des «révélations sur le scandale» à la CREI et explique que le mis en cause avait planqué un dictaphone dans la salle de délibération. «La taupe a débuté ses enregistrements en juillet 2014. 70 fichiers trouvés sur son ordinateur», explique Libé.

«La CREI parasitée», titre Le Quotidien, informant qu'un informaticien et un preneur de son sont arrêtés.

La présidentielle de 2017 intéresse déjà Le Populaire qui se focalise sur le comité directeur hier du Pds et souligne que cette instance «aménage une porte d'entrée pour Karim». «Tous les membres du Pds ont le droit de se présenter y compris ceux qui sont en prison», dit dan Le Pop, le porte-parole du parti, Babacar Guèye.

Ce journal souligne que composé de 9 membres, le jury présidé par Madické Niang, a une semaine pour recevoir toutes les candidatures.

De son côté, EnQuête parle de «Wade comédie» avec le l'appel à candidature pour la présidentielle de 2017 lancé par son parti. «Le Pds ouvre un boulevard à Karim. Souleymane Ndéné Ndiaye, Diagne Fada et Oumar Sarr face à leur destin», écrit EnQuête.

«Wade met Karim en selle», renchérit Rewmi. Le Témoin estime que «Wade attise les rivalités entre les candidats». «Wade sort le grand jeu. Le candidat connu le 20 mars», note Walfadjri. Pour Direct-Info, «le Pds prend date pour l'après-Wade».

La Tribune parle de politique, mais avec le Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) en donnant la parole à Idrissa Diallo, maire de Dalifort qui dit : «Tanor complote et affaiblit le parti».

«Attaque de Wade, sortie musclée de Macky 2012 : Le président solde ses comptes», titre L'As, dans lequel journal Macky Sall affirme : «Par principe, je n'écoute pas ceux qui parlent par voie de presse en faisant la pression sur moi. Je répondrai à ceux qui menacent la démocratie».

«Ne descendez pas dans les caniveaux», dit Macky Sall à ses militants dans Le Populaire. Dans L'Observateur, le chef de l'Etat poursuit : «Ne versez pas dans les invectives et insultes».


Vendredi 6 Mars 2015 - 07:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.