contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le système confronté à un déficit en professeurs de philosophie (ministre)





Le système confronté à un déficit en professeurs de philosophie (ministre)
Le Sénégal est confronté à une carence en professeurs enseignant les disciplines scientifiques et particulièrement la philosophie, a soutenu, mardi, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam qui, a souligné que ce déficit est dû au taux faible maîtrisards en philosophie.

‘’Le déficit de professeurs a été évoqué, nous avons surtout un déficit de professeurs dans les disciplines scientifiques (Sciences physiques, mathématiques) mais un déficit énorme en philosophie’’, a-t-il dit.

M. Thiam défendait, devant les députés, le projet de budget de son département. Selon lui, ‘’pour former un professeur de philosophie du temps ou c’était la maitrise, il fallait 6 ans (quatre ans maitrise et deux ans à la FASTEF)’’.

‘’Donc c’est une question qui ne peut pas être réglée en deux ans’, a-t-il ajouté, signalant que le nombre de professeurs de philosophie que le ministère commande augmente d’année en année.

‘’Ce déficit est un problème du département de philosophie de la faculté de Lettre qui n’a pas beaucoup de candidats qui sortent en maitrise de philosophie’’, a-t-il dit soulignant que des lycées ont été crées sans que la ressource humaine qui l’accompagne ne soit planifiée.


A cet effet, a poursuivi Serigne Mbaye Thiam, l’Etat du Sénégal va faire une pose dans la création des lycées ‘’parce qu’il ne sert à rien de créer des lycées quand nous avons un problème de professeurs de philosophie et de mathématiques pures’’.

‘’L’année dernière quand on avait affecté tous les sortants de la FASTEF, on avait un déficit de 55 professeurs de philosophie, lorsque nous avons lancé un appel à candidature nous n’avons eu que 27 candidatures de professeurs de philosophie diplômés mais qui n’avaient pas la formation à la FASTEF’’, a-t-il dit.

En janvier dernier, ces 27 professeurs ont été affectés dans les zones reculées du pays où le déficit de professeurs se faisait le plus sentir, 14 d’entre eux ont démissionné ‘’car il ne voulait pas aller dans ces localités’’, selon lui.

En avril dernier, le gouvernement, pour faire face à ce manque de professeurs, a fait recours aux ressources numériques et actuellement, 30 vidéos et cours numériques ont été produits par le ministère de l’Education nationale.

Il promet que dans une dizaine de jours, son département va ‘’recevoir tout le matériel multimédias qui est constitué de 240 classes numériques, 2000 tablettes commandées qui permettront de pallier au déficit ‘’.

‘’Un enseignant peut donner des cours à différentes localités. C’est un moyen de renforcer la capacité des enseignants débutants qui pourront voir des enseignants plus expérimentés donner des cours et pourront s’en expirer au début de leurs carrières’’, a-t-il soutenu.

Aps


Mercredi 10 Décembre 2014 - 08:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.