contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Les Coiffeurs Argentins Dansent Le Sirtaki



Déjà créditée de deux victoires en deux matches, l'Argentine avec une équipe essentiellement composée de remplaçants a signé le carton plein dans le Groupe B de la Coupe du monde en dominant la Grèce (2-0) ce mardi, à Polokwane. Première au classement, l'Albiceleste retrouvera en 8e de finale le Mexique qu'elle avait dominé il y a 4 ans en Allemagne. Elle y sera accompagnée par la Corée du Sud, qui malgré son match nul (2-2) face au Nigéria, se qualifie et affrontera l'Uruguay.



Les Coiffeurs Argentins Dansent Le Sirtaki
Les amoureux du football peuvent se rassurer. La Grèce ne refera pas le coup de 2004 (on pouvait s'en douter), et ne passera même pas la phase de groupes de la Coupe du monde 2010. Une bonne nouvelle à la vue du jeu proposé par les troupes d'Otto Rehhagel, qui se sont une nouvelles fois bornées à défendre contre l'Argentine. Tant pis pour le beau jeu, et encore plus pour la victoire. Car l'Albiceleste a fini par trouver la faille pour accrocher une victoire méritée, s'offrant un huitième de finale à sa portée contre le Mexique.


Tzorvas en état de grâce

Otto Rehhagel avait annoncé la couleur d'entrée. En titularisant sept défenseurs de formation dans un schéma tactique ultra-défensif en 4-5-1, le sélectionneur grec espérait surtout résister à l'attaque de feu argentine. En face, Diego Maradona profitait de la qualification quasiment acquise de son équipe pour donner un peu de temps de jeu à ses remplaçants. L'occasion pour Diego Milito et Sergio Agüero d'essayer de se faire une place au soleil ou encore pour Juan Sebastian Veron de retrouver les terrains avec sa blessure. "Survivant" de ce turn-over, avec Maxi Rodriguez, Martin Demechelis et Sergio Romero, Lionel Messi se voyait quant à lui remettre le brassard de capitaine. Mais la "Pulga" et ses petits camarades ont dû rapidement se mettre à l'évidence: malgré la meilleure volonté du monde, il leur a fallu s'armer de patience pour venir à bout de la défense hellène.

Les redoublements de passes courtes, les tentatives d'exploits individuels ou encore les quelques centres sont pourtant parvenus à déstabiliser les partenaires de Sotirios Kyrgiakos. Mais Alexandros Tzorvas veillait au grain dans le but, prêt à pallier toute défaillance de sa défense. Le portier grec se mettait ainsi en évidence devant Agüero, mis en échec après un slalom dans les rangs hellènes (17e), ou encore sur une frappe surpuissante de Veron (18e). Le coéquipier de Djibril Cissé écoeurait également les attaquants argentins sur un double arrêt décisif, devant Maxi Rodriguez puis Messi (45e), et pouvait compter sur Vyntra pour le seconder sur sa ligne (32e), permettant ainsi à son équipe de rentrer au vestiaire sur un score de parité malgré un premier acte à sens unique.


Messi n'y arrive pas

Si Rehhagel ne changeait pas de ligne de conduite et faisait même rentrer un autre défenseur dès le début de la seconde période, la Grèce passait près du hold-up parfait. Sur un long ballon aérien, Samaras, le seul attaquant du "Bateau Pirate", s'en allait défier Romero, mais voyait sa tentative raser le poteau (46e). Les Grecs avaient laissé passer leur chance. L'Argentine confisquait le ballon (67% de possession), et trouvait enfin la faille. Sur le neuvième corner sud-américain, Demichelis profitait d'un cafouillage pour catapulter le ballon dans les filets (1-0, 78e).

Dans la foulée, Lionel Messi, élu homme du match par les internautes du site de la Fifa, faisait le show, mais le poteau de Tzorvas repoussait la frappe du lutin argentin (86e), qui n'a toujours pas marqué ni délivré la moindre passe décisive dans ce Mondial, malgré 5 nouveaux tirs contre la Grèce. Sur l'un d'entre-eux, le portier grec ne pouvait que repousser le ballon, qui revenait dans les pieds de Martin Palermo. Entré en jeu quelques minutes auparavant, le vétéran de 36 ans ne se faisait pas prier pour doubler la mise (89e) et entériner le succès des siens.

Avec 9 points en trois matches, l'Argentine a justifié son statut de favori de cette Coupe du monde, terminant en tête d'un groupe B duquel la Grèce ne sortira pas. Montant en puissance depuis leur premier match, les troupes de Diego Maradona seront opposées au Mexique en huitièmes de finale, dimanche, pour un remake du Mondial 2006. L'Albiceleste avait disposé du Tri (2-1 ap) au même stade de la compétition. Sûr qu'on signerait des deux mains côté argentin pour un même résultat. En espérant cette fois-ci s'éviter une prolongation...





Source Sport.fr


M.S.

Mardi 22 Juin 2010 - 20:28



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.