contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les Nuls Rentrent Au Pays



L'échec est total. L'équipe de France vient de vivre le pire cauchemar imaginable lors de cette Coupe du monde, en perdant 2-1 face à l'Afrique du Sud. Malgré une entame encourageante des Bleus, ce sont les Bafana Bafana qui ont trouvé le chemin des filets, par deux fois. Pour couronner le tout, Gourcuff a été exclus à la 27e minute. Malouda a marqué, mais l'honneur n'est pas sauf. La maison bleue s'est écroulée, et le temps de la reconstruction rien ne bouge. L'Afrique du Sud a sauvé l'honneur et a su se faire respecter.



Les Nuls Rentrent Au Pays
Le calice jusqu'à la lie pour un zéro pointé final. On pourra toujours dire que le ressort était cassé depuis longtemps, que leur attitude tout au long de la compétition aura été de concert avec le résultat final, les Bleus ont vécu un ultime calvaire face à l'Afrique du Sud, s'inclinant 2-1 face à la 86e nation au classement Fifa. La France quitte l'Afrique du Sud comme elle avait quitté la Suisse il y a deux ans, avec un petit point en trois matches, Raymond Domenech laisse derrière lui un champ de ruines, lui qui, au coup de sifflet final, a refusé de tirer le bilan à chaud de ce fiasco, préférant retenir une réaction de ses joueurs, que lui seul a vue: "Je n'ai pas d'explication mais un état d'âme. Comme tout le monde, je suis triste et déçu, j'ai pourtant retrouvé ce que j'avais envie de voir, de la générosité, du coeur, de la solidarité, dommage qu'il y ait eu ce coup du sort."

Par coup du sort, le presque ex-sélectionneur évoquait l'expulsion en première période d'un Yoann Gourcuff qui aura lui aussi traversé cette Coupe du monde comme un fantôme, le carton rouge reçu sans doute sévèrement pour un coup de coude ayant fait en partie basculer une partie qui avait de toute façon mal commencé puisque les Bleus étaient déjà menés 1-0. Raymond Domenech avait pourtant effectué six changements dans son onze de départ afin de dynamiser une équipe en manque de confiance et couverte de ridicule après son week-end surréaliste de Knysna. Les premières minutes ont semblé en faveur des Bleus avec une frappe de Gignac (3e) et une tête de Cissé (10e).


Khumalo plus haut que tout le monde

Les Nuls Rentrent Au Pays
Mais cette phase de Coupe du monde leur avait déjà tourné le dos. Et le supplément d'âme de l'Afrique du Sud s'est rapidement révélé décisif. Dominés, les hommes de Parreira ont relevé la tête avec un corner du très remuant Tshabalala repris de la tête par Khumalo qui passe au-dessus de Diaby et profite de la sortie ratée de Lloris pour ouvrir le score (1-0, 20e). Un but plutôt contre le cours du jeu. Le stade explose de joie, le concert de vuvuzelas reprend de plus belle. Et cela ne fait que commencer ! Car la timide réaction des Bleus avec une frappe de Ribéry (21e) ne change rien à l'histoire.

Un second frisson passe dans le dos des Bleus avec un nouveau corner de Tshabalala, Lloris hésite une nouvelle fois mais le danger est écarté par Squillaci (23e)... Le coup n'est pas passé loin. Dans la foulée, Mphela part en contre, élimine Gallas avant de placer une frappe croisée qui passe de peu à côté (24e). Les Bafana Bafana ont le vent en poupe, une impression amplifiée par l'expulsion de Yoann Gourcuff qui touche du coude Sibaya en sautant (25e), monsieur Ruiz voit rouge et sort le Bordelais qui laisse ses partenaires à dix.


Malouda évite le fanny

La suite est évidente avec une domination des Sud-Africains qui donnent alors le tournis aux Français. Tshabalala fait son show avec un coup franc qui passe au-dessus (34e), une tête au second poteau (36e), puis, surtout, en étant à l'origine du deuxième but, avec Masilela qui centre fort pour Mphela, l'ancien Strasbourgeois trompant Lloris malgré la présence de Clichy (2-0, 37e). Et le troisième n'est pas loin, marqué par Mphela, mais annulé pour une position de hors-jeu (39e)... Dans cette attaque-défense, le coup franc de Ribéry boxé de justesse par Josephs n'est qu'une étoile filante (40e). Heureusement pour les Bleus, la grosse frappe de Mphela, devant un Clichy qui ne le serre pas, est détournée du bout des doigts par Lloris (43e).

Les Bleus sont dépassés de tous les côtés. Raymond Domenech profite de la pause pour remplacer Gignac par Malouda avec un Ribéry qui passe au centre tandis que Diaby se décale à droite. Cela n'empêche par Parker d'allumer la première mèche (48e). Les Bleus deviennent des piquets en phase défensive avec Sagna qui lève la main alors que Mphela, servi par Tshabalala, trouve le poteau (50e). Djibril Cissé, lui, place une frappe en pivot (54e) avant de céder sa place à un Thierry Henry qui boucle sa carrière internationale (123e sélection) comme il l'avait commencée: face à l'Afrique du Sud.
La physionomie de la rencontre est connue, pour le plus grand plaisir du stade Free State de Bloefontein en feu sur cette frappe en force de Mphela que Lloris détourne encore superbement (57e). Les Bleus se procurent tout de même une opportunité avec un ballon volé par Ribéry qui choisit l'option de la frappe alors que Henry déboulait (58e). Cela ne refroidit en rien les ardeurs adverses avec Mphela qui fausse compagnie à Clichy mais bute sur Lloris (61e). Et puis, un éclair, Sagna quitte son côté droit et sert Ribéry parti dans le dos de la défense dont la remise en retrait permet à Malouda d'inscrire l'unique but français de la compétition (2-1, 69e).

Domenech: "Bonne chance à mon successeur"

C'est tout et bien trop peu pour ces Bleus qui quittent l'Afrique du Sud avec un petit point, laissant l'impression d'un gâchis historique. L'ère Domenech s'achève sur un fiasco total, ce dernier quittant la scène en laissant un champ de ruines sur lequel Laurent Blanc va tenter de reconstruire: "Cette équipe de France a un vrai potentiel, je souhaite bonne chance à mon successeur et à cette équipe de France que j'ai aimée, l'équipe de France ne meurt jamais." Elle est en tout cas grièvement blessée...






Source Sports.fr


M.S.

Mardi 22 Juin 2010 - 16:05



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.