contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Les affaires judiciaires en force dans la presse du week-end



La presse quotidienne du week-end s’intéressent à divers sujets d’actualité en mettant un accent particulier à la justice avec l’affaire Aida Diongue et l’arrestation du jeune libéral Mamadou Lamine Massaly.



Les affaires judiciaires en force dans la presse du week-end
‘’Massaly jugé mardi’’, affiche ainsi le quotidien L’As, qui précise que le jeune militant du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) a été envoyé à la prison de Rebeuss pour ‘’diffamation, voie de fait et outrage à la gendarmerie’’.

‘’La deuxième fois n’a pas été la bonne pour Mouhamadou Lamine Massaly. A la suite de son second face-à-face avec le procureur, le jeune libéral a reçu le sabre en pleine tête (…). Il sera jugé mardi prochain’’, indique L’As.

L’Observateur signale que ‘’Massaly risque jusqu’à deux ans de prison’’, citant les articles 196, 255 et 296 du code pénal.

Sur la même sujet, Le Témoin annonce que ‘’Aïda Ndiongue (sera) jugée … comme +fonctionnaire+’’, pour ‘’asseoir le délit de détournement de deniers public’’ pour lequel elle est en détention depuis deux ans.

‘’Finalement la célèbre femme d’affaire Aïda Ndiongue va comparaître devant la juridiction correctionnelle, alors que ses détracteurs l’attendaient à la CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite)’’, note Le Témoin.

Le journal ajoute : ‘’Le jugement est prévu le 3 mars prochain. Donc l’ancienne enseignante va être jugée en sa qualité de +fonctionnaire+, pour les délits d’exercice illégal de commerce et de détournements présumé de deniers publics’’.

Ouvrant son édition du week-end sur ces deux affaires, Le Populaire souligne qu’on s’achemine vers le ‘’procès des Libéraux’’. ‘’Massaly et Aida Ndiongue jugés mardi’’, titre le journal sont la manchette est illustrée par les photos des deux responsables du PDS.

‘’Le président de la Jeunesse Wadiste (a été) placé sous mandat de dépôt, hier (vendredi), pour +diffamation contre un corps constitué+’’, rapporte le journal. Son avocat appelle les libéraux ‘’à la mobilisation au tribunal’’, selon la Le Populaire.

Walfadjri donne la parle à l’avocat Doudou Ndoye qui ‘’jette un gros pavé dans la marre’’, en affirmant que ‘’la CREI a été supprimée le 3 novembre dernier’’. Selon Me Ndoye, cité par la même publication, ‘’il appartient aux magistrats d’en tirer les conséquences’’.

‘’La nouvelle législation présentée par le président de la République le 3 novembre est une +photocopie+ de la loi française’’, soutient l’ancien ministre de la Justice, pour qui ‘’cette nouvelle loi a supprimé la CREI des institutions judiciaires du Sénégal’’.

De son côté, Le Soleil rapporte les propos du Premier Mahammad Dionne sur la lutte contre Ebola. ‘’Le corridor humanitaire de Dakar a prouvé son efficacité’’, a dit le PM qui magnifié le soutien aux pays les plus touchés par cette épidémie.

Loin de ce sujet, Le Quotidien publie un dossier sur l’usine SUNEOR qui est frappée par la crise. ‘’La SUNEOR raffine à l’arrêt’’, ironise le journal. Il signale que ‘’1 200, les permanents chutent à 65’’. Selon Le Quotidien, cette usine a ‘’48 milliards de francs de dettes’’.


Aps


Samedi 28 Février 2015 - 09:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.