contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les attaques de Me Abdoulaye Wade contre le président Macky Sall à la Une



Les quotidiens sénégalais parvenus mercredi à APA mettent en exergue la sortie d’hier de l’ex-chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, traitant «Macky Sall et sa famille d’esclaves et d’anthropophages».



Les attaques de Me Abdoulaye Wade contre le président Macky Sall à la Une
«Sortie au vitriol du pape du Sopi contre Macky Sall : Me Wade perd la boule et descend dans les caniveaux», titre Le Populaire, soulignant qu'il taxe Macky de «descendant d'esclaves et d'anthropophages».

Dans Le Pop, Me Wade poursuit : «Ni Karim ni moi n'accepterons pas que Macky soit au-dessus de nous. Macky sa place est à Fann, il n'a personne dans l'armée. On n'a pas besoin de la grâce de Macky pour Karim».

«Il s'attaque à Macky Sall et à ses parents : Quand Wade pète les plombs», dit Le Témoin.

Pour La Tribune, «Wade dérape et insulte Macky». «Diabolique ! », s'exclame EnQuête à sa Une qui parle d' «attaques violentes contre Macky Sall et sa famille».

De son côté, Le Quotidien écrit que «Wade perd la tête». Dans ce journal, Wade soutient : «Macky est un esclave».

Walfadjri consacre sa Une à «l'opposition qui dévoile son plan de guerre» articulé entre opérations villes mortes et grèves générales.

Le quotidien national Le Soleil se focalise sur le développement de Sédhiou (Sud) qui accueille ce matin le conseil des ministres délocalisé. «La région bénéficiera de plus de 187 milliards de F CFA en 3 ans», note ce journal.

«Tentative de débauchage des maires de Sédhiou : La majorité décline l'offre de Macky», écrit Rewmi à sa Une.

Cette polémique à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) occupe la Une du journal L'As qui parle d'une «nébuleuse autour de 15 milliards F CFA».


Mercredi 25 Février 2015 - 07:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.