contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les bourses d’excellence fixées à 60 000F CFA par mois





Les bourses d’excellence fixées à 60 000F CFA par mois
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a annoncé, vendredi à Dakar, l’augmentation des bourses d’excellence dont le montant est arrêté à la somme de 60.000 francs CFA par mois, précisant que les bourses nationales n’ont pas changé.

"Dans le cadre des réformes, la politique des bourses a été revue pour encourager nos meilleurs bacheliers. Et c’est en ce sens que les bacheliers titulaires ayant une mention très bien ou bien lorsqu’ils restent au Sénégal bénéficient d’une bourse d’excellence" de 60 000 francs CFA, a-t-il dit.

Mary Teuw Niane défendait devant les députés réunis en session ordinaire unique le projet de loi relatif aux universités publiques. Le texte et les différents amendements apportés par le gouvernement ont été votés à l’unanimité.

Selon le ministre, "cette bourse d’excellence est supérieure à la bourse entière habituelle qui est de 36 000 francs CFA. Cette bourse [d’excellence] avait initialement fixée à 50 000 francs CFA mais les honorables députés ont plaidé pour mettre de la différence et encourager l’excellence".

"C’est en ce sens là que nous avons suivi en portant cette bourse à 60 000 francs CFA", au même niveau que les bourses du 3-ème cycle, a-t-il assuré.

Mary Teuw Niane a expliqué que "pour les bacheliers qui vont à l’étranger, ils doivent aller dans les meilleures écoles que fréquentent les meilleurs élèves des pays où ils vont. A cet effet, il a été décidé d’affecter 650 euros par bachelier par mois pour les bourses d’excellences en France".

"C’est un encouragement pour les bacheliers issus de familles rurales ou de familles n’ayant pas suffisamment de moyens", a-t-il fait valoir.

Aps


Vendredi 26 Décembre 2014 - 21:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.