contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les journaux de ce Mercredi 15 Septembre 2010 à fond sur le procès Latif-Coulibaly-Thierno Ousmane Sy



Les quotidiens reçus mercredi à l’APS se passionnent grandement pour le procès intenté contre le journaliste Abdou Latif Coulibaly par Thierno Ousmane Sy, conseiller en NTIC du chef de l’Etat, et dont le verdict sera connu le 16 novembre prochain.



Les journaux de ce Mercredi 15 Septembre 2010 à fond sur le procès Latif-Coulibaly-Thierno Ousmane Sy
Renvoyé une première fois sur la demande des avocats de la défense, ce procès a tenu en haleine toute la journée du mardi l’opinion constituée notamment de journalistes, de responsables de l’opposition et de la société civile.

Abdoulatif Coulibaly est poursuivi pour un article faisant état de commissions de 20 milliards de FCFA versées par Sudatel à des personnalités sénégalaises dont M. Sy, en contrepartie de l’adjudication à la société soudanaise de la troisième licence de téléphonie globale.

‘’Une audience tenue, des débats houleux’’, résume Thiey Le Journal, en relevant que les auditions ‘’qui ont démarré en début de matinée se sont déroulées en présence du public venus apporter son soutien au journaliste’’.

’’Latif déroule, Ousmane Sy s’embrouille’’, estime le quotidien L’As selon qui le conseiller du chef de l’Etat ‘’n’a pas eu le rôle facile en dépit de son statut de plaignant. Acculé jusque dans ses derniers retranchements par la défense qui le bombardait de questions-pièges, Thierno Ousmane Sy, tombé dans la souricière, s’est brouillé au point de faire des aveux’’.

’’Latif brandit ses mails, Thierno dénonce une +mauvaise foi+’’, précise Le Matin, rapportant qu’à la barre du tribunal, le journaliste ‘’a brandi le mail qu’aurait reçu Thierno Ousmane Sy. Celui-ci serait de Kéba Kende, son ami et proche qui lui aurait demandé d’intervenir pour le paiement des commissions dues à la société Palm Capital Group (PCG)’’.

Le quotidien Walfadjri constate pour sa part que le journaliste ‘’bute sur le degré d’implication de Thierno Ousmane Sy’’ dans cette affaire, avant d’annoncer pour le 16 novembre le verdict de ce procès.

’’Il aura fallu plus de dix tours d’horloge pour vider le contentieux qui oppose Abdou Latif Coulibaly à Thierno Ousmane Sy. Ainsi, à l’issue de l’audience spéciale lors de laquelle le journaliste-écrivain a reconnu la paternité de ses écrits, la vérité judiciaire sur l’affaire des 20 milliards de commission de Sudatel sera livrée au peuple sénégalais, le 16 novembre 2010’’, écrit Walfadjri.

’’16 novembre, jour de vérité’’, s’exclame à son tour Sud Quotidien, soulignant cependant qu’au cours du procès, le journaliste ‘’s’est employé, avec méthode, à apporter la preuve de ses allégations’’, à travers mails et sms échangés par les personnes citées dans cette affaire.

’’Latif magistral avec ses diapos’’, estime Le Populaire, en faisant état d’une ‘’mobilisation exceptionnelle des hommes politiques, des journalistes, de la société civile…pour un procès palpitant et à rebondissements’’.

’’La licence de Sudatel livre ses secrets’’, tranche Walf grand place. ‘’Abdou Latif Coulibaly et ses co-prévenus sont arrivés avec les preuves documentaires à la barre pour asseoir les faits qui placent Thierno Ousmane Sy au cœur de la distribution des commissions de 20 milliards de francs CFA dans la vente de la licence de téléphonie à Sudatel’’.

A contre-courant des analyses de la presque totalité de la presse quotidienne, Le Messager juge que Latif Coulibaly ‘’se dédit’’, alors que ses 10 avocats se sont ‘’plantés’’, selon le journal.

Le reste des quotidiens qui ont ouvert sur cette affaire s’intéressent en particulier au fait que le plaignant, Thierno Ousmane Sy réclame au journaliste 5 milliards de francs CFA pour le préjudice subi.

Le Quotidien relève ainsi que Thierno Ousmane Sy réclame aux trois journalistes impliqués dans cette affaire, dont Abdou Latif Coulibaly, ‘’la somme de 5 milliards de francs CFA à titre de dommages et intérêts. De même que la publication de la décision du tribunal dans les journaux sénégalais et dans le magazine Jeune Afrique’’.

Thierno Ousmane Sy, qui ‘’s’est senti blessé dans son honneur’’, réclame 5 milliards de francs CFA à Latif Coulibaly et à La Gazette, note Kotch. La même information est relayée par le quotidien L’Office et Rewmi quotidien.

L’Observateur et Le Soleil s’intéressent en priorité à d’autres sujets, le premier annonçant que la gendarmerie a procédé à l’arrestation du chauffeur du défunt milliardaire Kader Mbacké avant de mettre mis la main sur une mallette de 200 millions de francs CFA.

Le Soleil parle du grand nombre de noyades dans les plages dakaroises ‘’encore libérées du boom immobilier’’, en pointant du doigt ‘’des carences dans le dispositif de surveillance’’ de ces lieux de baignade. ‘’Les sapeurs-pompiers, sur le qui-vive, arrivent trop tard’’, déplore le journal.

La Ligue européenne des champions est en bonne place dans les quotidiens sportifs comme Stades qui relaie les résultats des premiers matchs joués la veille, avec notamment l’Inter de Milan, le champion en titre, contraint au nul (2-2) par le club néerlandais de Twente.

’’L’Inter en échec, Barça frappe fort’’, résume Le Soleil des sports, alors que Sunu Lamb et Walf sports s’intéressent plus fortement à la lutte, sport très en vogue au Sénégal.

Le lutteur de Rock Energie, Modou Lô, démarché à la fois par Gaston Mbengue et Luc Nicolaï, soit les deux promoteurs les plus emblématiques du pays, ‘’crache sur 60 millions de francs CFA’’, rapporte Sunu Lamb. Le journal précise que le camp du lutteur a retourné le chèque de Gaston.

Walf Sports part de là pour dire que Modou Lô ‘’risque d’être le grand perdant’’ de la prochaine saison de lutte.

APS

Mercredi 15 Septembre 2010 - 12:53



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.