contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les journaux font leurs choux gras du "sermon" de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké



Les prêches du khalife général des mourides, lors de la cérémonie officielle du 120e Magal de Touba, est largement relayé par les quotidiens du weekend.

Vendredi, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké s'est adressé aux fidèles musulmans, à la communauté mouride au premier chef, par l'entremise de son porte-parole.

C'était lors de la cérémonie officielle du Magal, dont la 120e édition a été célébré jeudi. Ce pèlerinage commémore l'exil au Gabon (1895-1902) de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), le fondateur du mouridisme.



Les journaux font leurs choux gras du "sermon" de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké
"Le khalife général invite à un retour aux valeurs", titre Le Soleil, avant d’expliquer que le chef religieux a fait "un diagnostic sans complaisance des maux de notre société".

"Le retour aux valeurs" est, de l’avis de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, un "gage de salut et de prospérité" pour le Sénégal, rapporte Le Soleil.

Selon Le Populaire, le khalife général des mourides a dénoncé "la médisance, les calomnies et le mensonge, qui gangrènent notre société".

"Cheikh Sidy sermonne tous", titre Le Quotidien. Le billettiste du même journal commente le sermon du guide religieux : "Quand il affirme qu’aucun pays ne s’est développé dans le mensonge, il met le doigt sur des tares répandues chez (…) nos compatriotes."

Walfadjri évoque la fatwa du khalife contre la crise des valeurs". "Calomnies et médisances : Serigne Sidy Mokhtar coupe les mauvaises langues", titre ce journal. "Il a tenu un discours (…) moralisateur à l’endroit des jeunes, du gouvernement et la classe politique", souligne Walfadjri.

"Privilégier le travail sur la médisance", écrit Sud Quotidien pour résumer le contenu du discours du chef religieux.

Direct Info donne la parole à des hommes politiques, qui commentent ce discours qui "nous est très utile", selon Alioune Badara Cissé de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), ancien ministre.

"Les recommandations du khalife sont notre feuille de route, notre viatique", affirme la députée PDS Aïda Mbodj. Arona Coumba Ndoffène Diouf, un proche du président Macky Sall, estime que "l’appel [du khalife] a été clair".

"Crise des valeurs, mondanités, convoitise, médisance…" sont bannies dans "le sermon de Touba", selon Enquête. "Il faut mettre un terme à l’amusement", écrit-t-il, citant Serigne Sidy Mokhtar Mbacké. "On ne construit pas un pays sur la base de la frivolité, mais avec du savoir et du travail", rapporte le même journal.

Le guide spirituel a "énoncé des voies de sortie de crise" et a plaidé pour la "modernisation" des écoles coraniques par le gouvernement.

Aps


Samedi 13 Décembre 2014 - 09:22



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.