contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les journaux prédisent des limogeages parmi les PD et PCA "perdants" aux locales



PICCMI.COM– Les manchettes de Walfadjri, de La Tribune et de Sud Quotidien évoquent de prochains changements dans les directions générales de certaines sociétés nationales.



Les journaux prédisent des limogeages parmi les PD et PCA "perdants" aux locales
Le remaniement du gouvernement survenu mardi n’est que le début de la "chasse aux perdants", selon Walfadjri, qui voit des "DG dans le couloir de la mort". "Les directeurs généraux qui ont joué et perdu lors des élections locales devraient préparer leurs affaires", écrit ce journal.

Après le Premier ministre Aminata Touré et certains ministres ayant perdu les élections dans leur fief, "c’est maintenant le tour des directeurs généraux loosers", selon Walfadjri.

Selon La Tribune, des présidents de conseil d’administration (PCA) risquent d’être également limogés pour avoir perdu les élections locales. "Macky Sall va couper les têtes des DG et des PCA", titre ce journal.

Sud Quotidien dresse, comme les deux journaux déjà cités, une liste de directeurs généraux et présidents de conseil d’administration se trouvant actuellement "dans l’œil du cyclone".

"La rubrique +mesures individuelles+ du prochain communiqué du conseil des ministres pourrait réserver des surprises peu agréables pour les perdants" des élections locales, écrit-il.

Le journal fonde cette éventualité sur des ‘’menaces’’ brandies, selon lui, par le chef de l’Etat à l’encontre des responsables de son parti qui arriveraient à perdre les élections locales.

L’Observateur aborde le sujet avec une interrogation : ‘’Le président de la République ira-t-il jusqu’au bout de sa logique de sa séparer des vaincus ? Après les ministres limogés ce dimanche, le prochain tour sera-t-il celui des directeurs généraux des entreprises nationales ?’’

Des responsables du parti présidentiel ont répondu à ces questions, dans le même journal.

Mamadou Ndoye, le secrétaire général de la Ligue démocratique (LD), un parti de la mouvance présidentielle avertit ses alliés, dans le journal L’As : ‘’Gagner des élections locales n’est pas un critère pour être un bon ministre.’’

D’autres journaux, dont Le Soleil, continuent d’ouvrir leurs colonnes au remaniement gouvernemental.

‘’Les nouveaux ministres chargés de réorienter le travail de leurs prédécesseurs’’, rapporte Le Soleil, en citant le chef de l’Etat, qui présidait une cérémonie de levée des couleurs nationales, lundi, au palais présidentiel.

Direct Info relève ce qu’il considère comme ‘’les incohérences d’un gouvernement’’. Selon ce journal, Macky Sall semble ‘’plus prompt à récompenser les vainqueurs des élections locales qu’à mettre en place’’ un gouvernement constitué d’‘’éléments chocs’’, pour rester fidèle à sa volonté d’asseoir une ‘’gestion sobre et vertueuse’’.

Direct Info livre un décryptage ‘’des chevauchements’’ entre certains ministères et d’autres.

Le Populaire, lui, déclare que ‘’le président travaillait sur la liste du gouvernement depuis deux mois’’. Il explique ‘’comment Macky a bâti en secret son équipe’’ gouvernementale.

Le journal Enquête s’éloigne des changements opérés dans le gouvernement pour évoquer des ‘’manœuvres politiques’’.

Le parti de Macky Sall a lancé ‘’une grande offensive de charme (…) en direction de hauts responsables du PDS (l’ex-parti au pouvoir) et d’autres partis de l’opposition’’, dans le but de les emmener dans le camp présidentiel, selon Enquête.

Le Quotidien consacre sa une à la ‘’persistance de la pénurie du liquide précieux’’, l’eau, à Dakar. ‘’Dakar est à sec’’, écrit son billettiste.
‘’Une pénurie d’eau frappe [certains quartiers de] la capitale depuis plusieurs jours’’, rapporte le journal.

(avec Aps)


Mardi 8 Juillet 2014 - 09:39



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.