contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Les journaux scrutent l'attitude du Palais face au brûlot sur la gendarmerie



PICCMI.COM- Les journaux reçus jeudi à l’APS scrutent l’attitude du Palais, après la parution de l’ouvrage "Pour l'honneur de la gendarmerie nationale’’ de l'ancien commandant en second de la gendarmerie nationale, le colonel Abdoulaye Aziz Ndaw.



Les journaux scrutent l'attitude du Palais face au brûlot sur la gendarmerie
Dans son livre, l’auteur accuse le général Abdoulaye Fall, ancien haut commandant de la gendarmerie de ‘’complicité’’ avec le MFDC. Il dénonce aussi ''les mensonges, manipulations, pots-de-vins etc., dans la gestion du dossier de la Casamance''.

Enquête parle de ‘’silence d’Etat’’ après les révélations du colonel Ndaw, notant que le conseil des ministres qui s’est tenu mercredi a éludé la question. ‘’C’est comme si rien ne s’était pas passé, alors que le pays bruit des révélations contenues dans ce livre et déflorées pour l’essentiel par Enquête'', souligne Enquête.

''Selon nos sources, cela découle d’une stratégie savamment déroulée qui consiste à dédramatiser par le silence pour éviter que l’affaire n’enfle jusqu’à certaines proportions’’, écrit le journal.

La publication ajoute : ‘’Pendant ce temps, le général Abdoulaye Fall (en poste au Portugal), ancien haut commandant de la gendarmerie qui était attendu à Dakar, ne vient plus (…). Il est indéniable qu’il y aura une suite dans cette affaire qui est d’une extrême gravité et qui est particulièrement suivie par certaines représentations diplomatiques établies sur la place dakaroise’’.

Dans ce ‘’scandale au sommet de la gendarmerie’’, Le Populaire titre : ‘’Le Palais zen, en attendant les mesures à prendre’’. Le journal signale que le colonel Abdoulaye Aziz Ndaw ''va être incessamment entendu et les mesures idoines prises à son encontre''. Il a assure qu'on s'achemine ''vers l’ouverture d’une information judiciaire pour faire la lumière sur les faits allégés dans le brûlot +Pour l’honneur de la gendarmerie+’’.

Le Quotidien note la ‘’persistance de scandales dans la gendarmerie, la police, la douane, la magistrature, etc.’’ et affiche à sa Une : ‘’Le cancer incurable’’.

Le journal publie des passages du livre du colonel, actuellement attaché militaire à l’ambassade du Sénégal en Italie.

Au sujet de la réduction du mandant du président de la République de 7 à 5 ans, Sud Quotidien titre : ‘’Quand Macky prépare sa volte-face’’.

Le journal explique : ‘’La promesse du chef de l’Etat (...) de réduire son septennat en quinquennat (…) tarde toujours à se concrétiser. Entre temps, sa volonté de s’en référer à la loi et la position soutenue par certains de son camp notamment le Réseau des enseignants de l’APR, laissent planer un désir de préparer les populations à un possible +wax waxeet bis+ volte-face ou revirement’’.

En politique toujours, L’As fait état du ‘’casse-tête chinois de Khalifa Sall à Dakar’’’. Selon le journal, ‘’après avoir conduit avec succès la liste de Taxawu Ndakaru qui est même sortie victorieuse aux élections locales, Khalifa Sall devra user de beaucoup de tact par rapport au choix des maires, s’il ne veut pas faire imploser sa coalition. Et pour cause, dans beaucoup de communes, on assiste à un terrible choc des ambitions des responsables locaux (...)’’.

Dans le dossier Abdoulaye Baldé, mis récemment en demeure de justifier une fortune évaluée à 1, 4 milliard de francs, L’Observateur évoque ‘’une première faille’’ avec une entreprise attribuée au maire de Ziguinchor mais qui appartiendrait plutôt à Gana Ngom ‘’un self-made man qui a sué à grosses gouttes pour mettre en place son business’’.

Aps


Jeudi 17 Juillet 2014 - 09:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.