contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les problèmes internes de l'AFP font le menu des quotidiens



Les quotidiens parvenus vendredi à l'APS se font en priorité l'écho du vent de contestations qui souffle sur l'Alliance des forces de progrès (AFP), le parti du président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse.



Les problèmes internes de l'AFP font le menu des quotidiens
"Au cours d'une rencontre houleuse des cadres de l'Alliance des forces de progrès (AFP), avance par exemple le quotidien national Le Soleil, le secrétaire général Moustapha Niasse a annoncé qu'il ne soutiendra aucun candidat du parti lors de l'élection présidentielle de 2017".

Moustapha Niasse "a profité hier (jeudi) de la cérémonie de présentation des vœux organisée par la structure regroupant les cadres de l'AFP pour solder ses comptes avec les jeunes de son parti qui veulent une candidature de ladite formation politique à la présidentielle de 2017", écrit Enquête.

Les jeunes de l'AFP "ont tout simplement désavoué de manière bruyante leur mentor. Le président de l'Assemblée nationale s'est rendu compte hier qu'en politique, il faut s'arrêter. Sinon, bonjour l'humiliation !", souligne Direct Info.

Ces contestations ont amené le président de l’Assemblée nationale à piquer "une colère noire, allant jusqu'à traiter certains de ses militants d'imbécile et de salopard", informe le quotidien La Tribune qui reproduit à sa Une ses propos du leader de l'AFP.

"Aucun djinn, aucun imbécile, aucun salopard ne peut nuire à notre compagnonnage avec Macky Sall", renchérit le quotidien L'As, rapportant les propos de Moustapha Niasse. "Les insultes de Niasse", affiche ce journal à sa Une.

La Tribune, Le Témoin quotidien et la quasi-totalité des autres titres reprennent les mêmes déclarations quelquefois suivant les mêmes termes.

Selon Le Populaire, le président de l'Assemblée nationale, "a surpris plus d'un, lors de la cérémonie de présentation de vœux de l’Alliance nationale des cadres du progrès (ANCP). Hués par sa jeunesse, rapporte ce journal, Moustapha Niasse a littéralement pété les plombs".

La conséquence c'est que l'AFP qui passe pour "un parti pondéré (...) a été pathétique hier", rapporte le quotidien Walfadjri. Il note que la cérémonie de présentation de vœux de la formation progressiste "a été une foire aux insultes et aux coups de poings", se terminant "en queue de poisson".

Le président de l'Assemblée nationale "était malmené du début à la fin" et "n'a dû son salut qu'à l'intervention des gendarmes du GIGN", le Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale, ajoute Walfadjri.

"Ce qui s'est passé, n'est ni à l'honneur du président Niasse, ni à celui de notre parti", réagit El Hadj Malick Gackou, présenté comme le numéro deux de l'Alliance des forces de progrès (AFP). "Moustapha Niasse m'a déçu", ajoute M. Gackou à la Une de La Tribune.

"L'AFP n'est pas un parti à vendre", poursuit-il, cité par le quotidien Le Populaire, qui titre : "Malick Gackou sort du bois". "Le moment venu, assure-t-il, les militants vont choisir un candidat à travers un congrès".

"A 76 ans, Moustapha Niasse, président de l'Assemblée nationale, est l'un des vieux briscards de la scène politique sénégalaise. Mais si l'homme connaît aussi bien les rouages de l'Etat que de la politique, constate L'Observateur, ses décisions ne font plus l'unanimité".

"Dans le management de son parti comme dans la gestion des affaires de l'Etat, la méthode Niasse est décriée", ajoute le même journal, estimant, via sa manchette, que le président de l'Assemblée nationale est "rattrapé par sa cynique méthode".

"Toute la question est maintenant de savoir ce qu'il va advenir de l'AFP dans les jours ou semaines à venir. Quel est l'état réel des rapports de forces ? Niasse tient-il vraiment le parti ? La réponse sera bien sûr administrée sur le terrain", analyse Enquête.

Pour le reste, les quotidiens s'intéressent à la rencontre devant opposer le Sénégal à l'Afrique du Sud, vendredi soir en Guinée équatoriale, pour le compte de la deuxième journée de la poule C de la 30e Coupe d'Afrique des nations (CAN).

"Vaincre pour être à l'abri", titre Walfadjri sous la forme d'un mot d'ordre aux Lions du football, déjà vainqueurs du Ghana (2-1), lors de la précédente journée. Sud Quotidien utilise la même formule, à quelques mots près."Un élan à garder", estime Enquête.

"Match crucial pour les Lions", si l’on en croit le quotidien L'As, puisqu'il s'agit de gagner pour "s'ouvrir les portes des quarts de finale", selon les mots de Direct Info. "La gagne, rien que la gagne", insiste le Témoin quotidien.

"Les Lions aux portes des quarts de finale", affiche Le Populaire, un brin optimiste. "Les Lions si près du quart", relève de son côté L'Observateur. "Les Lions veulent s'imposer, quelle que soit la manière", rapporte Le Soleil.

Le quotidien national revient par ailleurs sur l'audience solennelle de rentrée des cours et tribunaux, présidée la veille par le président de la République, Macky Sall. "Les réformes judiciaires seront soutenues", a promis le chef de l'Etat lors de cette cérémonie annuelle.


Vendredi 23 Janvier 2015 - 09:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.