contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Les quotidiens à fond sur le XVe Sommet de la Francophonie



Le XVe Sommet de la Francophonie, qui s'ouvre ce samedi à Dakar, est le sujet le plus en exergue dans la livraison du jour de la presse quotidienne.



Les quotidiens à fond sur le XVe Sommet de la Francophonie
"Le XVe Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) démarre aujourd’hui. Pendant deux jours, les chefs d’Etat et de gouvernement chercheront des solutions aux défis de nos pays et trouveront un successeur à l’actuel secrétaire général’’, le Sénégalais Abdou Diouf, rapporte le quotidien national Le Soleil.

‘’Déjà, de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement sont arrivés depuis hier’’, vendredi, dans la capitale sénégalaise, note-t-il, en affichant à sa Une ‘’Forte affluence au banquet de la Francophonie’’. ‘’C’est la grand-messe’’, souligne le quotidien L’As. ‘’Dakar capitale du monde francophone’’, selon Le Populaire.

‘’Avec plus d’une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement, Dakar au sommet de la participation’’, relève le même journal. Libération signale la présence de François Hollande (France), du prince Albert II de Monaco, de Ali Bongo (Gabon), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Idriss Déby (Tchad), Pierre Nkurunziza (Burundi), entre autres leaders arrivés hier à Dakar.

Suffisant pour que L’Observateur et le journal Le Quotidien se passent une même formule pour constater que le président Macky Sall ‘’tient son Sommet’’, notamment en terme de participation, avec la présence de 77 dirigeants. ‘’Dakar fait mieux que Kinshasa’’, où s’était tenue la 14e édition, fait observer le premier de ces deux quotidiens.

‘’Sur les 77 pays que compte la Francophonie -57 Etats et gouvernements membres, 20 observateurs et 3 Etats associés – 35 avaient confirmé leur présence à Dakar. Au rythme où vont les choses hier, l’on n’est pas très loin du compte’’, écrit L’Observateur.

‘’Ce samedi et demain, le Sénégal sera la capitale du monde francophone où se bousculent depuis hier plusieurs dirigeants. Même s’il cristallise beaucoup de passions, il reste un moment diplomatique prestigieux pour chaque pays. Et les enjeux sont nombreux’’, complète Le Quotidien.

Cela dit, l’absence de l’opposition ‘’salit la grand-messe’’, juge Direct Info, en allusion notamment à la décision de l’ancien président Abdoulaye Wade de décliner l’invitation de son prédécesseur.

‘’L’opposition et la société civile boycottent le Sommet de la Francophonie. Ils l’ont affirmé sans ambages depuis une dizaine de jours face à un Etat qui manifestement joue à se faire peur. On se souvient de la boutade du président Macky Sall : + Nous ne laisserons personne perturber ce Sommet+’’, écrit ce journal.

La Tribune, à ce sujet, rapporte ces propos du président Macky Sall au sujet de la décision de son prédécesseur de boycotter le Sommet. ‘’Je ne suis pas surpris par le refus de Wade’’, fait-il d’abord observer, avant d’ajouter : ‘’Si Senghor était là, il serait là’’.

Pour le reste, La Tribune, citant le chef de l’Etat Macky Sall, note qu’il ‘’sera difficile de succéder à (Abdou) Diouf’’ à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie, l’ancien président sénégalais ne comptant pas rempiler après trois mandats successifs.

‘’Manœuvres au Sommet’’, indique le quotidien Enquête, parlant justement de la succession de l’ancien président sénégalais. ‘’Si en effet Michaelle Jean semble tenir la corde, rien n’est encore sûr et les manœuvres vont bon train’’, écrit Enquête.

‘’L’enjeu est de trouver une candidature africaine entre les nombreuses ambitions affichées. Sont en lice, côte africain, l’ancien président burundais Pierre Buyoya, le Mauricien Jean Claude de l’Estrac, secrétaire général de la Commission de l’Océan indien, Henri Lopes, écrivain et actuel ambassadeur du Congo à Paris, et l’Equato-Guinéen Augustin Nze Nfumu’’, indique le journal.

‘’Chaque candidat se considère comme le nombril du monde, regrette un officiel français qui considère que, sans consensus, aucun candidat africain n’a de chance. Le Français Jack Lang n’est pas encore officiellement présenté, même si une surprise venant de lui est possible’’, poursuit Enquête.

Le Populaire et Le Témoin relaient les analyses du délégué général adjoint de la Francophonie, Pape Massène Sène, selon qui il y a ‘’confusion’’ entre Francophonie et Françafrique, deux réalités différentes à son avis.

Aps


Samedi 29 Novembre 2014 - 09:03



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.