contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Les quotidiens anticipent sur la célébration du 8-Mars



Les quotidiens consacrent des dossiers à la Journée internationale de la femme, à célébrer dimanche, tout en revenant sur les primaires du Parti démocratique sénégalais (PDS).



Les quotidiens anticipent sur la célébration du 8-Mars
"Les femmes souffrent encore des inégalités", titre Le Soleil qui publie une série d'articles concernant "la lutte pour l’égalité des sexes", l’"autonomisation des femmes", etc. Il s’intéresse aussi aux "petites commerçantes" et aux ouvrières, "ces braves de l’ombre".

En matière de promotion de la condition féminine, "le Sénégal est sur la bonne voie", selon Le Soleil, qui cite Marie Pierre Racky Chaupin de l’institution chargée de l’émancipation de la femme aux Nations unies, ONU-Femmes.

"Malgré les avancées significatives" résultant de la loi sur la parité des genres dans les fonctions électives, "la réforme du Code de la famille" et "la transmission de la nationalité aux époux et aux enfants, les femmes sénégalaises mènent encore le combat de l’émancipation", écrit Sud Quotidien.

Les femmes rurales, elles, vivent "le calvaire", selon le même journal, qui analyse les conditions dans lesquelles elles accèdent à la propriété foncière, au financement de leurs activités économiques, etc.

Le Quotidien publie les portraits de trois femmes, une Diourbeloise, patronne d’une unité de transformation de produits agricoles, une Kédovine, premier adjoint au maire de Kédougou (sud-est), et une Saint-louisienne, opératrice économique.

Le parcours de ces trois fait croire au Quotidien que les femmes "sont au cœur du développement économique et portent des ambitions politiques".

Certains journaux annoncent que Madické Niang ne fait plus partie de la commission chargée de diriger les primaires au PDS.

"Madické claque la porte", titre La Tribune, en expliquant que l’ancien ministre "a démissionné purement et simplement de son poste".

Selon L’Observateur, un communiqué signé du secrétaire général du PDS, Abdoulaye Wade, annonce le remplacement de Madické Niang par Sada Ndiaye. "Je suis en train de réfléchir à mon éventuelle candidature" aux primaires, aurait dit l’intéressé, cité par L’Observateur.

Selon Le Populaire, l'ancien ministre Sada Ndiaye est l'"+arme fatale+ avec laquelle Abdoulaye Wade va "imposer Karim" --- son fils, qui est en prison pour le délit présumé d'enrichissement illicite --- à ses camarades de parti, comme candidat du parti à l'élection présidentielle.

Ce journal constate l'"absence des ténors du PDS" de la commission chargée de conduire les primaires. Il annonce, comme L'Observateur, que cette instance est constituée de huit membres, dont Sada Ndiaye : Oumou Baïla Wane, Woré Sarr, Ndèye Gaye Cissé, Nafissatou Touré, Adama Fall, Abdoulaye Faye et Tafsir Thioye

Le PDS a annoncé jeudi que son candidat à la prochaine élection présidentielle sera désigné d'ici au 20 mars, à l'issue d'élections primaires au sein du parti.

Aps


Samedi 7 Mars 2015 - 09:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.