contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les sermons de l’Aïd-el-Kébir au menu des quotidiens



Les sermons délivrés par les imams à l’occasion de l’Aïd el Kébir, célébrée dimanche, l’enquête sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye et le rapprochement entre Macky Sall et Abdoulaye Wade constituent les principaux sujets traités par les quotidiens reçus mardi à l’APS.



Les sermons de l’Aïd-el-Kébir au menu des quotidiens
L’imam El Hadj Alioune Samb ‘’dénonce l’incivisme et l’indiscipline’’, titre Le Soleil. ‘’L’imam de la Grande mosquée de Dakar, El Hadj Alioune Samb n’a pas mâché ses mots. Dans son sermon de la Tabaski, il s’en est pris aux soi-disant marabouts et aux politiciens qui investissent l’espace public avec des propos qui n’honorent pas le Sénégal", écrit le journal.

‘’On n’entend du n’importe quoi à la télé et à la radio. Des gens qui se disent marabout et certains politiciens veulent détruire notre pays, c’est regrettable'', a dénoncé l'imam.

"Le musulman se doit de respecter certaines valeurs et parmi celles-ci, le respect de l’autorité et la discipline occupent une place importante. On ne peut pas prétendre construire un pays dans l’indiscipline. Malheureusement, aujourd’hui, il y a trop de laisser aller dans ce pays (…)", a-t-il ajouté.

Le Soleil relaie également la réaction du chef de l’Etat qui a effectué la prière de l'Aïd-el-Kébir à la Grande mosquée. Macky Sall, écrit le journal, ‘’a salué le sermon +extrêmement riche en enseignements de l’imam et l’a qualifié d’+historique+’’.

Walfadrji, reprenant l’imam de la Grande mosquée, titre : ‘’Certains marabouts veulent brûler le pays’’. Pour Sud Quotidien, ‘’les imams +sermonnent+ les populations’’ en dénonçant la mauvaise éducation, la crise des valeurs, le mensonge, les calomnies.

Le Populaire s’intéresse à l’absence de Idrissa Seck (leader du parti Rewmi) à la grande prière à Thiès, pour cause d’entorse, selon son entourage. Mais "Le Pop" s’interroge : ‘’Idy, entorse ou faux pas confrérique ?’’. La presse a rapporté récemment qu’Idrissa Seck, de confession tidiane, aurait face allégeance à la confrérie mouride.

Le Populaire revient aussi sur la mutinerie à la prison de Tambacounda et titre : ‘’Une semaine après Kédougou, un autre détenu tué par un garde pénitentiaire’’. Une mutinerie s'est déclarée samedi à la Maison d'arrêt et de correction (MAC) de Tambacounda, des détenus ayant profité de la fête de l'Aïd-el-Kebir pour tenter de s'évader, indiquent les services du ministère de la Justice dans un communiqué, confirmant une information relayée par différents médias sénégalais.

"Certains d'entre eux ont tenté alors de s'emparer de l'arme d'un garde pénitentiaire. Au cours de l'épreuve de tiraillement pour (se l'arracher), un coup de feu est parti, atteignant un détenu au cou. Ce dernier rendra l'âme suite à une hémorragie. Deux autres détenus, grièvement blessés, ont été acheminés à l'hôpital de Tambacounda", rapporte ce communiqué.

Dans sa livraison du jour, Le Quotidien annonce que deux policiers on été identifiés dans l’enquête sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye. Des ordres de poursuite ont été déjà signés, indique ce journal, faisant état d’une ‘’concordance des enquêtes de la Division des investigations criminelles (DIC) et des experts balistiques’’.

L’étudiant Bassirou Faye a été tué le 14 août lors d’affrontements entre étudiants et forces de l’ordre au campus de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar. Inscrit à la Faculté des Sciences et Techniques, il a succombé à ses blessures, après avoir reçu une balle, lors d’une manifestation d’étudiants réclamant le paiement de leurs bourses.

Le quotidien Enquête annonce lui le ‘’rapprochement tangible entre Macky Sall et Abdoulaye Wade’’ en titrant : ‘’La cadence accélérée…’’. Le journal rapporte qu’avant de prendre l’avion, dimanche, pour Paris, Me Abdoulaye Wade a reçu Mahmouth Saleh, ministre-conseiller du président de la République, et ‘’envoie des signaux à Macky Sall’’. ‘’Des deux côtés, on cherche l’apaisement (…)’’, selon Enquête.


Mardi 7 Octobre 2014 - 09:01



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.