contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Les sonorités religieuses ont la côte : Dakar vibre au son des Khassaïde et des Zikr



Trouvé dans son magasin, sis à Sandaga, Djily Sène vend des cassettes Cd de musique. Il en a de tous les genres. Mais en cette période, c’est la musique religieuse qui marche le plus. ‘Avec le Ramadan, les gens achètent plus les Cd religieux’, confie-t-il. Pour le vendeur, cela s’explique parfaitement, car c’est le mois qui le demande. Ainsi, son Cd le plus prisé depuis le début du jeûne est ‘le Grand Magal de Touba’. Il s’agit d’une prestation de Khassaïde réalisée par le conservatoire de Hizbut-Tarquiyyah. ‘Je peux en vendre soit deux ou un par jour. Aussi, ce sont plus les hommes jeunes et vieux qui se les procurent’, dira-t-il.



Les sonorités religieuses ont la côte : Dakar vibre au son des Khassaïde et des Zikr
A quelques mètres de là, un autre vendeur de cassettes Cd musique, Mamadou Dia, assis dans son magasin exigu où la chaleur règne en maître, écoute de la musique religieuse. ‘C’est vrai que je ne vends pas de Cd religieux mais en ce moment, je n’écoute que cela, la période du Ramadan oblige’. La musique profane est donc reléguée au second plan, en ce moment. Proposant les Cd religieux aux abords du marché de Petersen, ce vendeur ambulant de Cd fera le même constat : ‘En ce mois de Ramadan, la musique religieuse est très demandée’. Il ne se plaint donc pas, car les affaires marchent bien : ‘Je ne peux pas faire une estimation de mon chiffre d’affaires, mais ces cassettes se vendent bien. Ce Gamou 2011 que vous voyez, par exemple, est très sollicité’, révèle-t-il avant d’aller répondre à une dame dans un taxi qui veut sûrement s’offrir un Cd.

Ailleurs à la gare routière Petersen, sur un étal, une radiocassette sur laquelle sont posées des cassettes Cd distille de la musique religieuse. Elle renseigne sur le commerce que tient Moustapha Guèye qui attire ainsi les clients. ‘Je vends des Cd religieux, cela marche très bien en cette période de Ramadan’, confie-t-il avant d’ajouter : ‘Pour ce Cd Khassïda Serigne Bamba de Khadim Guèye, par exemple, je peux en vendre jusqu’à dix par jour ; c’est pareil aussi pour la cassette Hizbut-Tarquiyyah. Quant aux Zikr des Baay Fall, j’en vends en moyenne huit par jour’. La bonne marche de son commerce s’explique aussi en partie par le prix abordable de ses produits. ‘Les Cd ne sont pas chers ; ils sont tous à 500 francs. Ainsi, chacun peut s’en procurer. Mais j’avoue que ce sont plus les vieilles dames et les jeunes qui en achètent’.

La musique religieuse est ainsi très prisée durant ce mois béni. Les raisons de ce changement d’habitude sont les mêmes pour les uns que pour les autres. Ainsi, pour Libasse Diop, qui aime écouter les Khassaïde, seule la musique religieuse est adéquate pour cette période : ‘J’écoute la musique religieuse, car je suis un musulman pratiquant. Hormis le fait que ce soit une recommandation, cette musique est très touchante. C’est aussi une autre manière de se tourner vers Dieu’. Même son de cloche chez ce chauffeur de taxi, Mamadou Faye, : ‘Je préfère la musique religieuse à celle profane, parce qu’elle est très appropriée avec le jeûne’, dira-t-il. Cette musique s’avère donc un bon accompagnateur pour le jeûne.

Cette étudiante dans un institut de la place n’est, toutefois, pas du même avis. ‘Franchement, je n’écoute pas la musique religieuse ; que ce soit en temps normal ou pendant le Ramadan. En plus, je trouve cela hypocrite de le faire uniquement pendant le Ramadan et de passer à autre chose une fois le jeûne terminé’. Le changement d’habitude constaté en ce mois n’est donc pas commun à tout le monde. Mais, pour la plupart, la période du Ramadan n’exige pas seulement abstinence et privation de nourriture, il requiert aussi une certaine dévotion que stimulent parfaitement l’écoute et la méditation de chants religieux. C’est ainsi une autre façon de vivre son jeûne !

Louise Elisabeth FAYE (Stagiaire)
Source: Walfadjri @PiccMi.Com

PiccMi.Com

Mardi 23 Août 2011 - 08:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.