contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Les transferts d'argent des immigrés vers les pays pauvres reprennent



Après deux ans de baisse consécutive, les transferts d'argent vers les pays pauvres ont repris en 2017, annonce la Banque mondiale. 466 milliards de dollars ont ainsi accru les revenus des pays à faibles ou moyens revenus, essentiellement grâce à leurs immigrés.



Avec la reprise de la croissance en Europe, en Russie et aux États-Unis, les migrants qui travaillent dans ces zones ont repris de manière plus substantielle leurs transferts financiers aux familles restées sur place.
Ainsi, l'Inde a reçu 69 milliards de dollars l'an dernier, la Chine 64 milliards, les Philippines 33 milliards, le Nigeria 22 milliards et l'Egypte 20 milliards de dollars. Et ces transferts vers les pays pauvres devraient encore augmenter cette année pour atteindre 485 milliards de dollars.
Frais trop élevés
Toutefois, la Banque mondiale déplore les frais liés à ces transferts financiers. Ainsi, envoyer 200 dollars vers son pays d'origine entraîne en moyenne des coûts de 7% de la somme et en Afrique subsaharienne, c'est encore bien pire avec des frais de plus de 9%.
La Banque mondiale invite donc les institutions et agences de développement à agir pour faire baisser ces ponctions sur les fonds transférés vers les pays pauvres. Elle suggère dans ce but d'améliorer la concurrence entre les opérateurs qui effectuent ces transferts et de mettre en œuvre des technologies plus efficaces.
RFI

PiccMi.Com

Lundi 23 Avril 2018 - 17:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.