contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Lilian Thuram, lauréat 2014 du "Prix Kéba Mbaye" pour l'éthique





Lilian Thuram, lauréat 2014 du "Prix Kéba Mbaye" pour l'éthique
Le "Prix Kéba Mbaye" 2014 pour l'éthique a été attribué mercredi à l'ancien international français Lilian Thuram, ont annoncé les responsables de la Fondation du même nom lors d'une conférence de presse à Dakar.

La Fondation Kéba Mbaye, par la voix de son président Ibrahima Ndao, a déclaré vouloir récompenser l'engagement éthique et la promotion des valeurs sportives dont a fait preuve Lilian Thuram "durant toute sa carrière".

Au-delà des performances sportives, ce prix est décerné à l'ancien footballeur en reconnaissance de son engagement pour les droits de l'homme et contre le racisme, a ajouté M. Ndao.

Ce prix est composé d'un diplôme, d'une médaille et d'un chèque de dix mille euros. Le lauréat recevra sa récompense des mains du président de la République, Macky Sall, en avril prochain.

Lilian Thuram, champion du monde et d’Europe avec l'équipe de France en 1998 et 2000, fait partie de la même génération que Zinedine Zidane. Il milite pour le respect des droits de l'homme et contre le racisme depuis la fin de sa carrière en 2008.

Dans ce cadre, Thuram a lancé une fondation qui porte son nom et dont les actions sont orientées vers la lutte contre le racisme. Il est l'auteur d'un ouvrage "Mes Etoiles Noires : de Lucy à Obama".

A travers ce prix, "c'est cet engagement de Thuram qui est récompensé, mais également la lutte contre le racisme que mène toutes les organisations sportives'' dont la FIFA et le Comité international olympique (CIO), a déclaré l'ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, dont la Fondation Kéba Mbaye porte le nom du père.

Kéba Mbaye (1924-2007) était un juriste sénégalais de renom, qui occupa de hautes fonctions dans la magistrature sénégalaise et au sein du mouvement olympique.

Il présida aux destinées de la Cour suprême et du Conseil constitutionnel sénégalais. Kéba Mbaye fut également membre du Comité international olympique (CIO) de 1973 à 2002. Il est considéré comme le père du Tribunal arbitral du sport (TAS), qu’il a présidé jusqu'à sa mort.

Aps


Mercredi 18 Mars 2015 - 13:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.