contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



MACKY SALL SUR RFI «On n’a pas peur d’Abdoulaye Wade, puisque c’est un président sortant»



Piccmi.com - Invité sur Radio France International, Macky Sall, leader de l’alliance pour la république (Apr) s’est prononcé sur la candidature de Me Wade et sur ses priorités, une fois porté à la tête du Sénégal.



MACKY SALL SUR RFI  «On n’a pas peur d’Abdoulaye Wade, puisque c’est un président sortant»
Quand Abdoulaye Wade dit qu’il n’a pas de rival, ça vous fait sourire ou ça vous énerve ?

Ca me fait sourire plutôt, puisque ce sont des propos qui cachent une haute réalité, une inquiétude plutôt. Je considère cela comme une incantation, puisque il a en face de lui trois anciens Premier ministres, qui ont travaillé avec lui, sans parler du candidat du camp socialiste. Je pense que là, parler du premier tour, c’est vraiment faire une incantation.

Abdoulaye Wade dit que vous voulez l’empêcher de se présenter parce que vous avez peur de lui.

Vous savez, on n’a pas peur d’Abdoulaye Wade, puisque c’est un président sortant. Il y a l’usure du pouvoir et il y a surtout le bilan calamiteux au plan social. Donc le débat n’est pas là. Le débat c’est que nous sommes des républicains. Donc, nous sommes pour le respect de la Constitution.

Si le Conseil constitutionnel valide sa candidature, est-ce que vous descendrez dans la rue ou pas ?

Si le Conseil constitutionnel valide, nous apprécierons, par rapport à la situation du pays. C’est tout ce que je peux dire pour le moment.

Et si vous êtes élu, quelle sera votre première priorité ?

D’abord un prima du social. La première mesure, ce que j’ai appelé « la bourse de sécurité familiale ». Elle sera octroyée aux femmes de familles monoparentales, ou en tout cas aux familles vraiment pauvres, qui sont aujourd’hui autour de 250 000 à 300 000 familles au Sénégal. Pour ces familles, nous donnerons un revenu minimum de solidarité devant permettre de prendre en charge l’éducation des enfants. Je mettrai en œuvre également une couverture maladie universelle, à partir des économies substantielles, qui seront générées par la réduction du train de vie de l’Etat. Et à cela, il faudrait ajouter des revenus tirés de certains secteurs comme les télécommunications, les transferts d’argent, et d’autres secteurs économiques.

La candidature Youssou N’Dour, est-ce que ce n’est pas une pierre dans le jardin des hommes politiques comme vous ?

La candidature de Youssou N’Dour intervient dans un contexte effectivement de crise des valeurs, dans le contexte de l’émergence d’une société civile, avec un contrôle citoyen plus accru. Il faudrait plutôt voir à travers cette candidature une vitalité de notre démocratie. Et je pense que les politiques auront de plus en plus de mal à faire ce qu’ils veulent, puisque la société civile émergente, qu’elle soit candidate ou pas, restera une vigie. Youssou N’Dour est un artiste de renommée mondiale. Il est connu et respecté. Maintenant, il est entré dans un terrain nouveau, celui de la politique. Attendons de voir ce qu’il proposera, et comment nos compatriotes le considèreront. Pour ma part, je lui dirais seulement : « Bienvenu dans l’arène ».

Le conflit casamançais… Qu’est-ce que vous pourrez faire de mieux qu’Abdoulaye Wade, si vous êtes élu ?

Je pense que ce que je ferais de bien, c’est d’abord, avec humilité, de mobiliser toutes les forces vives de la Casamance. Nous allons travailler également avec nos pays frontaliers, qui sont la Gambie et la Guinée-Bissau, et travailler également à travers une réponse économique, avec des projets structurants, tant dans le désenclavement que dans la perspective d’emplois pour les jeunes Casamançais. Donc je crois que là, il faudra une sorte de plan Marshall, immédiatement régler vraiment la continuité territoriale entre la région du sud et le reste du Sénégal, et surtout donner des perspectives avec tous les acteurs impliqués.

Source Rfi

PiccMi.Com

Lundi 9 Janvier 2012 - 17:00



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.