contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



MERCREDI 28 JUILLET 2010 : La une de vos quotidiens



Divers sujets allant du procès Hissène Habré et l’affaire El Omar Béchir en passant par le scandale politico-sexuel dans lequel sont poursuivis des membres du cabinet du ministre de l’Habitat et de la Construction et l’agression contre kambel Dieng et Kara Thioune font la une des quotidiens dakarois parvenus mercredi à l’APS



MERCREDI 28 JUILLET 2010 : La une de vos quotidiens
Parlant de l’agression contre les journalistes Kambel Dieng et Karamoko Thioune, l’As indique que ‘’le ministère public s’est dit convaincu de la culpabilité de l’adjudant-chef Lamdou Dione et des brigadiers Moussa Coulibaly et Mbaye Diouf, mis en cause dans l’agression’’ des deux reporters.

Selon le journal, ‘’le doyen des juges, chargé de l’instruction de l’affaire dite Kambel Dieng et Karamako Thioune, avait récemment bouclé son dossier et sollicité les réquisitions du procureur de la République. Elles sont tombées depuis ce début de semaine et le maître des poursuites a, comme qui dirait, asséné le coup de grâce à l’adjudant-chef Lamdou Dione et aux brigadiers Moussa Coulibaly et Mbaye Diouf, tous membres de la Brigade d’intervention polyvalente (BIP)’’.

Evoquant le procès Habré, Le Quotidien informe que ‘’le président Abdoulaye Wade déclare toujours tenir à faire juger l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré en terre africaine et au Sénégal’’. Le journal précise que ‘’c’est ce qu’il a confié à une délégation d’organisations des droits humains qu’il a rencontrée mardi à Kampala, en marge du sommet de l’Union africaine qui se tenait en Ouganda’’.

Le Quotidien signale aussi que les responsables d’ONG de défense des droits de l’homme ont saisi l’occasion pour ‘’interpeller’’ le président sénégalais ‘’sur la procédure ouverte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar El Béchir’’.

Sur un autre plan, Walfadrji indique que ‘’le feuilleton judiciaire dit du scandale politico-sexuel qui oppose les membres du cabinet du ministre Oumar Sarr à son rival politique de Dagana, Diombass Diaw, (…) était hier (NDRL : mardi) à la barre du tribunal correctionnel de Dakar’’.

‘’Mais, l’affaire a été reportée pour permettre une comparution du ministre Oumar Sarr’’, fait remarquer le journal. Scandale politico-sexuel : le ministre Oumar Sarr cité à comparaître’’, titre Walfadjri.

Evoquant la même affaire, L’Observateur titre : ‘’Scandale politico-sexuel sur fond de chantage : Oumar Sarr dans le collimateur’’.

Le journal explique que ‘’Me Ousmane Sèye et compagnie comptent faire comparaître le ministre d’Etat Oumar Sarr qu’ils considèrent comme l’instigateur de la vidéo montrant nu le cadre de la SENELEC et partisan du Parti démocratique sénégalais, Diombas Diaw, à titre de témoin’’.

Mais pour Walf Grand Place, ‘’le scandale sexuel des libéraux de Dagana est loin de connaître son épilogue’’. Selon le journal, ‘’le plaignant, Diombas Diaw, est déterminé. Il veut que tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin à la diffusion de cette vidéo dans laquelle sa copine l’a filmé après des débats sexuels soient sanctionnés’’.

Le Soleil a consacré son titre phare à l’entretien que lui a accordé le directeur général de l’ARTP au sujet du contrôle des appels internationaux. Citant Ndongo Diaw, le journal indique que ‘’le trésor pourrait gagner cinq milliards par mois’’.

Parlant de ce même sujet, Le Populaire titre : ‘’A trois jours du début d’application du contrôle sur les appels internationaux entrants : l’ARTP met la SONATEL sous pression.’’

Le journal note que ‘’l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) et la SONATEL ne s’entendent toujours pas pour l’installation de Global Voice Group (GVG)’’.

‘’Cette dernière, chargée du contrôle des appels internationaux entrant au Sénégal, doit installer ses équipements dans les terminaux de la SONATEL afin de pouvoir, chaque mois, décompter le nombre d’appels échus au Sénégal’’.

Selon le journal, l’ARP a adressé ‘’une mise en demeure à la SONATEL pour lui signifier que +si au 1er août (…), rien n’est fait, elle procédera par estimation pour facturer les communications internationales entrant au Sénégal+’’.

Evoquant le transfert du sol contaminé à Mont Rolland, le matin écrit que ‘’Djibo Kâ (ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature) fait marche arrière’’. Selon le journal, ‘’le cri de détresse des populations’’ de cette localité ‘’n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd’’.

Ces populations, rappelle le matin, s’opposent au transfert dans leur localité du sol contaminé au plomb de Ngagne Diaw.

En sport, la sélection de l’international Omar Daf en vue du match amical contre le Cap-Vert figure à la une des quotidiens sportifs.

‘’Daf, le retour d’un +historique+’’, titre le soleil des sports, qui écrit qu’Amar Traoré a ‘’pris tout le monde à contrepied en intégrant Omar Daf parmi les 24 +Lion+ appelés à disputer la rencontre amicale devant opposer le Sénégal au Cap Vert le 11 août prochain au stade Léopold Sedar Senghor’’.

‘’Daf et Thioune reviennent, Sougou zappé’’, titre Stades, précisant que ‘’tous les deux vont disputer leur premier match sous le magistère d’Amara Traoré.

Les quotidiens sportifs ont aussi mis l’accent sur le combat Balla Bèye/Balla Gaye 2. ‘’Technique d’entrée en jambes : avantages et risques de l’arme fatale de Baboye’’, titre Walf Sports.

Sunu Lamb, lui, revient sur le face à face entre les deux lutteurs , qui a eu lieu mardi sur la RTS.’’ Face à Balla Gaye 2 confiant : Baboye intimidé ou victime de khons ?’’, s’interroge le journal qui note que si Balla Gaye 2 ‘’avait la crinière bien dressée, Balla Bèye 2, cachait son visage, visiblement enflé, sous un bonnet noir’’.

Sunu lamb relève que cette ‘’situation étrange’’ a ‘’poussé certains observateurs à se demander si Baboye n’était pas mystiquement atteint, ou s’il était intimidé par Balla Gaye 2 visiblement confiant

APS

PiccMi.Com

Mercredi 28 Juillet 2010 - 17:46



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.