contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



MOUSTAPHA NIASSE «Il ne peut être question pour Bennoo d’accepter d’entrer en relation avec Wade »





MOUSTAPHA NIASSE  «Il ne peut être question pour Bennoo d’accepter d’entrer en relation avec Wade »
Piccmi.com - Réagissant sur les ondes de la Rfm, Moustapha Niasse a commenté la déclaration de Me Abdoulaye Wade sur les tendances des résultats de la présidentielle de dimanche passé.

Comment vous appréciez, dans sa globalité, cette déclaration du président sortant ?

Dans les principes mêmes, nous étions là, informés par les médias disant que le président de la République allait faire une déclaration à 18h.Nous avons mis en marche notre télévision, au niveau du directoire de campagne de Bennoo. On a vu le palais blanc, de l’avenue Léopold Sédar Senghor et on a entendu une voix. Donc cette curiosité singulière elle est suspecte sur les motivations qui ont conduit à cette déclaration, ça c’est sur le plan formel et sur le plan éthique. Sur le contenu, cette déclaration n’avait pas lieu d’être parce qu’Abdoulaye Wade n’est pas habilité à donner les chiffres auxquels sont arrivés les uns et les autres parmi les candidats. Cela relève d’autres instances régulières et légales mais pas de lui. Maintenant ces 32 et quelques % et sur ceux qui le suivent, c’est eux qui le disent mais en fait ce n’était pas nécessaire ; la commission nationale de recensement des votes tient sa prochaine réunion demain à midi. C’est à cette commission là qu’il appartient de faire le point des résultats obtenus dans les bureaux de vote, par les uns et les autres mais aussi de communiquer un rapport au conseil constitutionnel. Alors, c’est pour la galerie que Wade a fait cette déclaration c’était pour augmenter la tension des Sénégalais qui sont dans l’attente de quelque chose dont ils ne connaissent pas en fait le contenu et la nature. Alors, qu’il laisse les Sénégalais tranquilles jusqu’à ce que les instances régulières de la République proclament les résultats définitifs du premier tour. C’est ça qu’il doit faire.

Est-ce que cela veut dire que vous-même en tant que candidat contestez les chiffres avancés par Me Abdoulaye Wade ?

Pas du tout, pas du tout. Je ne conteste pas les chiffres avancés par Abdoulaye Wade, je ne conteste aucun chiffre. J’attends que les tendances qui semblent indiquer ce qu’il a dit là se confirment, mais surtout que les chiffres proviennent des instances régulières qui sont prévues par la loi, c’est tout ce que je demande.

Et les chiffres que vous avez donné ?

Je suis parti des chiffres que les médias ont donnés, avec beaucoup de soin et de professionnalisme, ont porté à la connaissance des Sénégalais en prenant bureau de vote par bureau de vote en indiquant les scores réalisés par chacun des candidats. Moi je me fonde seulement sur cela, sans avoir des chiffres précis. La presse écrite de ce matin a également fait la relation de ces tendances là. Mais que le président Wade attende que les instances compétentes aient fait leur travail au lieu de se précipiter pour soi-disant faire une déclaration. Elle n’a aucun sens ! Cette déclaration était pour la galerie.


Le candidat Wade a dit qu’il n’écarte pas l’éventualité d’un deuxième tour si cela se précisait mais également sur les possibilités d’entente avec les autres. Est-ce que Moustapha Niasse est prêt pour des discussions avec le candidat Abdoulaye Wade ?

Alors je suis formel, si la candidature de Wade viole la constitution, il ne peut être question de discussion et je parle au nom de Bennoo, il ne peut être question pour Bennoo d’accepter d’entrer en relation avec Wade ou d’accepter des propositions venant de lui concernant d’éventuelles consultations. Il n’est pas question ! S’il y a un deuxième tour comme cela semble s’annoncer et que Bennoo Siggil Sénégal travaille avec Abdoulaye Wade, ni directement, ni indirectement. C’est clair ça !

Vous allez soutenir le candidat de l’opposition qui sera le mieux placé ?

Non, on n’a pas encore discuté de cette éventualité, donc je ne peux pas répondre. Par contre, nous avons pris la décision qu’en aucun cas nous ne coopérerions avec Wade, c’est clair je peux vous le dire. Pour la seconde question, il appartient à Bennoo d’en discuter et de prendre la décision le moment venu .

N’avez-vous pas un regret, au vu de vos résultats et de ceux d’Ousmane Tanor Dieng ? On se rend compte qu’une candidature unique ou une entente entre vous deux aurait changé les données. N’avez-vous pas de regrets à nourrir aujourd’hui ?

Pas du tout ! Parce que l’histoire se déroule selon des règles et des mécanismes qui s’appellent le destin. Il n’y a pas de regrets, Bennoo Siggil Senegaal a connu en son sein des difficultés de compréhension et des malentendus. Je dois dire que l’Afp, qui est le parti que je dirige, n’a jamais quitté Bennoo Siggil Senegaal, c’est la seule réponse que je peux vous donner. Mais je n’ai aucun regret, les événements se déroulent dans la vie exactement comme Dieu en a décidé. Et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas de regrets. Bennoo Siggil Senegaal n’a pas de regret, nous poursuivons notre combat sur la base des idéaux auxquels nous croyons et qui vont tous dans la direction de la défense et de la préservation des intérêts du Sénégal et des Sénégalais ».

PiccMi.Com

Mardi 28 Février 2012 - 10:11



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.