contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Macky 2012 versus Macky 2019: pourquoi changer les méthodes qui ont fait la preuve de leur succès



Il y’aurait donc un Macky respectant ses promesses de campagne et ses discours de nouvel élu; un citoyen au dessus des appartenances de toute sorte, soucieux de la cohésion sociale et prêt à accepter l’existence d’une opposition républicaine; un Président qui accepte que les sénégalais qui n’adhèrent pas à l’idée que le PSE est la baguette magique qui fera d’eux des citoyens prospères ont aussi leur place dans la société. Difficile de le croire tant le scénario de 2012 se répète sous nos yeux en ces lendemains d’élection présidentielle du 24 février 2019.



Durant les sept dernières années, les sénégalais ont assisté au projet machiavélique entrepris afin de vous débarrasser de tout obstacle de nature à entraver la voie vers un deuxième mandat dès le premier tour. Il s’est habitué à vos propos menaçants, à la répression tous azimuts, aux jargons des experts juridiques et à votre ferme intention de réduire l'opposition à sa plus simple expression. La promesse a été plus que largement tenue avec l’aide appréciable de porteurs d’enjeu largement rémunérés au mépris de leur honorabilité mais aussi celle de la police, de la justice, de l'Assemblée Nationale et du Conseil Constitutionnel comme bras armés. Difficile de croire en une quelconque métamorphose vertueuse en ce début de mandat tant la liste des mauvais souvenirs de votre gouvernance est longue et les faits têtus. Jugez donc :
* Vous vous êtes dédit sans cligner l’œil en revenant sur votre promesse de faire deux mandats de 5 ans ; vous avez même entrouvert le débat sur un 3ème avec une constitution taillée sur mesure
* Vous avez négligé la demande impérieuse de bonne gouvernance et la réorganisation de l’espace politique afin d’assainir la démocratie
* Vous avez, plus que vos prédécesseurs, encouragé la politisation à outrance de notre administration et créé des institutions inutiles pour caser votre clientèle politique chargée de vous représenter dans les quatre coins du pays
* Vous avez réactivé la CREI dans l’unique but d’en faire un instrument de transhumance et finalement loué toute contre-valeur républicaine
* Vous avez réduit au silence les corps de contrôle d’état (OFNAC, CREI, IGE, Cour des Comptes) et mis sous le coude les quelques dossiers épinglés voire promu certains responsables incriminés par ces dit corps ; dans le même temps vous avez arrêté, mis en garde à vue, emprisonné toute personne hors de la coalition BBY suspectée de délit
* Vous avez fait condamner Karim Wade à l'exil dans un scénario digne d'un film hollywoodien
* Vous avez fait emprisonner Khalifa Sall à l'issu d'un procès expéditif et contestable après avoir saucissonné la capitale et bloqué les projets de développement de la ville
* Vous avez fait radier Ousmane Sonko pour avoir mis à jour l'affaire PETROTIM et l'implication de votre frère dans la gestion des licences d’exploration des hydrocarbures
* Vous avez laissé vos équipes étaler la vie privée de Abdou Mbaye dans le but de le discréditer auprès de la population

* Vous avez organisé des séances de dialogue folkloriques et de façade dans le but de faire semblant de traiter des sujets en réalité déjà décidés ou valider des combines de coulisse entre libéraux
* Vous n’avez pas pris de décrets d'application pour donner forme au principe de statut de l'opposition tel qu’inscrit dans la constitution.
* Vous avez utilisé votre majorité mécanique à l’assemblée pour modifier unilatéralement les modalités de constitution de groupe parlementaire afin d’en priver Rewmi et choisir un pressenti futur transhumant pour diriger le PDS.
* Vous avez royalement ignoré le dossier des 94 milliards envoyé par Ousmane Sonko chez le procureur dès mai 2018 et fait ouvrir une commission d'enquête parlementaire sur le sujet pour faire diversion
* Vous avez fait instaurer unilatéralement le parrainage sans débat et éliminé des candidats selon des règles fallacieuses
* Vous avez refusé de donner à l’opposition le fichier électoral durant le processus de parrainage
* Vous avez, à l’inverse de vos prédécesseurs, catégoriquement refusé de nommer une personnalité indépendante pour prendre en charge l’organisation des élections
* Vous avez utilisé sans modération les moyens financiers, logistiques et sécuritaires publics exclusivement à votre profit et à celui de vos alliés pour mener 7 ans de campagne électorale dans le seul but d’assurer votre réélection
* Vous avez fait créer des cartes électorales, au gré des scrutins, qui ne reflètent pas la démographie des communes
La longue liste de réalisations d’infrastructures achevées ou en état embryonnaire, choses qui ne figuraient pas dans le programme de Yonnu Yokuté qui vous avait valu 65% de nos suffrages, ne saurait faire oublier vos méthodes de gouvernance. Vous avez démontré récemment votre mépris du peuple lorsque vous avez opposé une fin de non recevoir au journaliste qui vous proposait d’apaiser le climat social en choisissant une personnalité neutre pour organiser les élections. Vous allez devoir prouver au peuple que le Macky de 2019 est aux antipodes de celui de 2012 et ce ne sera pas facile avec un tel passif.
Le peuple attend de voir ce que vous proposez concrètement dans cet appel au dialogue ; l’opposition et la société civile feront des contre-propositions avant de prendre la décision de participer ou pas. Cependant, des signes indiquent que la vigilance doit rester de mise car vous ne reconnaissez nullement votre part de responsabilité dans ce défaut de consensus national et vous semblez entendre poursuivez votre objectif personnel. Sinon pourquoi inviter Abdou Diouf qui a choisi de ne plus jouer de rôle politique jusque dans son parti qu’il a laissé en lambeaux ? Pourquoi aussi faire appel à Abdoulaye Wade, qui n’a pour seul objectif que de mettre son fils à la tête du pays, alors que le PDS est représenté par Omar Sarr ?
Dans l’attente d’un appel sincère et constructif, je pense qu’à ce stade il y’a lieu de dire que le peuple n’a encore rien de concret à se mettre sous la dent pour bâtir ce consensus qui s’effrite de toute part au fil des années.
Mme DIOP Blondin – Ndeye Fatou NDIAYE
Coordinatrice adjointe de la Plateforme Avenir Senegal Bii Ñu Bëgg


PiccMi.Com

Jeudi 14 Mars 2019 - 00:00



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Mars 2019 - 13:01 Qui sont les fossoyeurs du dialogue ?

Jeudi 14 Mars 2019 - 12:50 Leçons d’un scrutin (Par Abdou Fall)


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.