contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Madické NIANG bande les muscles : « Nous sommes prêts… »



L’idée agitée par le leader de la Convergence Bokk Gis Gis selon laquelle le pouvoir disposerait de «résultats préfabriqués» favorables au candidat de la coalition Bby est prise très au sérieux par la classe politique, particulièrement les candidats de l’opposition.



Me Madické Niang qui effectuait une visite auprès de la communauté layène s’est prononcé sur l’éventuelle confiscation du pouvoir par Macky Sall et ses affidés au soir du 24 février 2019, agitée par Pape Diop, leader de Bokk Gis Gis. L’ancien proche du Président Wade a bandé les muscles et a invité l’opposition à s’opposer contre toute forme de confiscation du pouvoir. «Ils peuvent être tentés de fabriquer des résultats mais nous ne nous laissons pas faire. J’ai dit au Président Macky Sall que la voie de la dignité, ce n’est pas de chercher à gagner les élections en truquant, en usurpant le vote des Sénégalais. La voie de la dignité, c’est d’organiser les élections dans les meilleures conditions de transparence et d’accepter le verdict des urnes. C’est-à-dire de respecter le choix des Sénégalais et de partir dignement», a souligné Me Madické Niang. «C’est la seule voie de dignité et d’honneur que je peux accepter. C’est ce qu’Abdou Diouf a eu à faire. Idem pour Me Abdoulaye Wade. Il ne doit pas donc faire moins. Nous sommes prêts à nous opposer», a-t-il ajouté. Me Madické Niang qui épouse la position émise par Me Mame Adama Guèye appelle à la création d’un front «contre toutes formes d’injustice qui devraient remettre en cause la transparence du processus électoral. Mais aussi lutter contre toutes possibilités d’usurpation du vote des Sénégalais». Pour cela, dit-il, «nous ne laisserons pas le pouvoir faire. Nous ferons barrage. Macky doit savoir qu’il est là par la volonté divine. Quels que soient ses micmacs et ses manipulations, si Dieu décide que c’est la fin de son pouvoir, il ne pourra rien faire pour se maintenir. Il nous faudra lutter contre toutes formes de confiscation du pouvoir».
Profitant de l’occasion de sa visite à la famille layène, Me Madické Niang a présenté quelques facettes de son programme. Il envisage, à ce titre, de restaurer la crédibilité de la justice. «Le premier chantier qui constitue le socle de la démocratie, c’est la justice. Il faut donc restaurer la crédibilité de la justice. Pour cela, j’ai pris l’engagement de supprimer le poste de Président du Conseil supérieur de la magistrature (Csm) une fois élu. Je compte discuter avec les acteurs de la justice pour voir comment recomposer ledit conseil. Il n’y aura plus d’instrumentalisation de la justice et tous ceux qui en ont fait l’objet pourront vite recouvrer leurs droits et libertés», a promis le candidat déclaré à la présidentielle de 2019.
En outre, Madické Niang compte mettre en place un grand ministère chargé des affaires religieuses. Lequel accompagnera tout ce qui concerne la religion : les mosquées, les églises, les écoles religieuses et coraniques. Et s’occupera, également, des pèlerinages. «Ce ministère aura une place importante dans le dispositif gouvernemental. Je vais le considérer comme un ministère de souveraineté devant rendre compte directement au président de la République», a souligné Me Madické Niang. Qui ajoute : «Pour ce qui est du soutien social aux personnes vulnérables, je bannis l’assistanat. Il faut surtout apprendre aux gens la façon la plus adéquate de gagner leur vie. Pour cela, il faut les accompagner, les encadrer pour lutter contre la pauvreté», souligne-t-il. (WalfNet)

PiccMi.Com

Vendredi 2 Novembre 2018 - 11:28



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.