contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Magal des deux « RAKAAS » ce lundi : Des milliers de fidèles attendus à Saint-Louis - Le parrain : Serigne Saliou Mbacké, l’ascète qui prêchait par l'exemple



La ferveur religieuse a envahi la ville de Saint-Louis depuis quelques jours, avec l’arrivée de milliers de fidèles dans la vieille cité pour les besoins de la 36e édition du Magal des deux « Rakaas », lundi 5 septembre.



Magal des deux « RAKAAS » ce lundi : Des milliers de fidèles attendus à Saint-Louis - Le parrain : Serigne Saliou Mbacké, l’ascète qui prêchait par l'exemple
Bien inséré dans l’agenda religieux de la ville de Saint-Louis et de la communauté Mouride, le Magal des deux « Rakaas » commémore la prière exécutée par Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké le 5 septembre 1895 dans la salle de délibération du palais du Gouverneur, devant le conseil privé, qui avait décidé de le déporter au Gabon.

Cette édition a comme parrain Serigne Saliou Mbacké, cinquième Khalife général des Mourides.
Cette prière rappelle aussi le fait glorieux d’un homme de foi, seul, sans défense, qui s’opposa à la puissance coloniale pour magnifier et exalter la suprématie de Dieu sur toute la création.

Elle rappelle également à la mémoire universelle, l’itinéraire exceptionnel du Cheikh, marqué par des épreuves inhumaines, allant du mépris culturel au déni de personnalité, des calomnies aux procès d’intentions, des humiliations aux exactions et tentatives de liquidation physique.
Cette 36e édition sera marquée par des activités de dévotion et de louanges à Dieu : récitation du Saint Coran, prières sur le Sceau des prophètes, Seydina Muhammad (Psl) et récitals de poèmes de Khadimou Rassoul, entre autre.

L’œuvre de ce saint homme sera aussi visitée. Ainsi, avant-hier jeudi 1er septembre, la journée a été consacrée à Mame Diarra Bousso, avec une grande conférence sur la vie et l’œuvre de Sokhna Fatou Diakhaté.

Hier vendredi 2 septembre, 313 lectures du Coran ont été effectuées à la gouvernance.

Ce samedi 3 septembre sera consacré à Mame Cheikh Ibra Fall avec une lecture de Coran dans les mosquées et une conférence sur la vie et l’œuvre de Serigne Alioune Fall Mbawoor.

La grande prière, prévue le lundi à la Place Faidherbe, couronnera cette 36e édition. Elle sera dirigée par Serigne Mame Mor Mbacké, imam des deux "Rakaas".

Visites sur les lieux de passage du Cheikh

Les nombreux fidèles, venus de tous les coins du Sénégal et du monde entier, effectueront un pèlerinage dans les différents sites marqués par le passage du fils de Mor Anta Salli et de Mariama Bousso.

Parmi ces sites figure en bonne place le Palais du gouverneur. C’est dans la cellule numéro 4 de cet endroit mythique que Cheikh Ahmadou Bamba a su se faire porte-étendard de l'Islam. Le Jardin d'essai de Saint-Louis reste aussi un haut lieu de mémoire du Mouridisme.
Situé dans le Faubourg de Sor, c’est à cet endroit que le pouvoir colonial l’avait gardé avant le fameux procès.

Le laboratoire de Sor lui a aussi servi de lieu de recueillement, tout comme la mosquée Zinc où le fondateur de la Mouridiyya y a maintes fois effectué la prière de l'Asr (takussan) et tenu des causeries.

Cheikh Ahmadou Bamba a aussi séjourné à l'Ecole des fils de chefs, actuelle école Khayar Mbengue.
Dans la période allant du 10 août au 5 septembre 1895, le fils de Mame Mor Anta Salli passait ses journées dans ce lieu de culte pour écrire des poèmes et rendre grâce à Dieu le Tout-puissant.


Le parrain : Serigne Saliou Mbacké, l’ascète qui prêchait par l'exemple

Magal des deux « RAKAAS » ce lundi : Des milliers de fidèles attendus à Saint-Louis - Le parrain : Serigne Saliou Mbacké, l’ascète qui prêchait par l'exemple
Le président du « Kurell », Ameth Fall, a rappelé que l’œuvre de Serigne Saliou Mbacké s’offrira en modèle, de génération en génération dans la voie de l’unité de la famille mouride.

La 36ème édition des deux « Rakaas » aura un retentissement international, du fait d’abord qu’il consacre le souvenir du « bris des boulets et chaînes » par un adepte de l’Islam.

Ensuite, parce que la commémoration de la prière des deux « Rakaas » aura comme parrain Serigne Saliou Mbacké, pour rappeler la vie de cet aristocrate de la discipline, de l’organisation, de la méthode et du travail.

C’est pour ces raisons, argumente Ameth Fall, qu’au-delà de l’impact événementiel et commémoratif, le « Kurell » voudrait revisiter les hautes dimensions morales, humaines, et intellectuelles qui s’attachent à son charisme et aux nobles idéaux et qualités émérites qui fondent sa personnalité de bâtisseur et d’économiste hors pair.

D’autant que dans ce contexte de crise économique et financière marquée la mondialisation où prédominent des rivalités d’intérêt et un matérialisme égoïste, il faut des références contre toute déviation.

Né en 1917 à Diourbel, Serigne Saliou Mbacké a accédé au Khalifat en 1990 et a été un modèle de piété et de dévotion. Sa vie durant, il a fait son sacerdoce de travailler pour la pérennité de l'œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba, jusqu’à sa disparition en 2007.

S’appuyant sur l’entregent et la bonté qui ont caractérisé Serigne Saliou Mbacké toute sa vie durant, le « Kurell » invite la société sénégalaise à l’union, à l’harmonie des cœurs et des esprits pour qu’enfin nous puissions accéder à l’usufruit du legs de Cheikh Al Khadim.

bPiccMi.Com [Avec le Soleil]b

PiccMi.Com

Samedi 3 Septembre 2011 - 13:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.