contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Mali : mort probable du chef djihadiste, Hamadou Kouffa (ministère Défense)



Le ministère malien de la Défense, dans un communiqué reçu samedi à APA, a confirmé l’effectivité de l’opération militaire menée conjointement par l’armée nationale et la force française Barkhane au centre du Mali et qui s’est soldée par la « neutralisation » d’une trentaine de terroristes dont le chef djihadiste Hamadoun Kouffa « probablement » mort.



Selon le communiqué qui va dans le sens des propos tenus vendredi par la ministre française des Armées, Florence Parly, en dehors de Kouffa, les chefs de base et des opérations, Djourétou et Bobala, figureraient parmi la trentaine de terroristes neutralisés. Dans le jargon militaire, cela signifie qu’ils sont morts ou capturés.

Prédicateur radical et chef de la Katiba du Macina, Hamadoun Kouffa est avec Iyad Ag Ghaly deux des terroristes les plus recherchés au Mali. Ils ont fondé ensemble le groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans et revendiquent régulièrement des attaques contre les militaires maliens et étrangers, ainsi que les civils.

L’opération militaire qui s’est soldée par sa mort probable » a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi dans le centre du Mali.

Saluant l’opération, le communique souligne que le ministère malien de la Défense « félicite les forces armées maliennes et leurs partenaires de Barkhane pour leur engagement et leur détermination à traquer les terroristes et sécuriser les populations et leurs biens sur toute l’étendue du territoire national ». (APA)

PiccMi.Com

Samedi 24 Novembre 2018 - 13:04



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 12:05 Aqmi dément la mort du chef Djihadiste Amadou Koufa


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.