contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Mamadou Lamine DIALLO : "Macky rend nous nos 400 Mille"



Le président du mouvement Tekki ne lâche pas le régime de Macky SALL. Dans sa chronique du mardi, le député revient sur le scandale Petro Tim et met en exergue la responsabilité de Macky SALL qui, selon Mamadou Lamine DIALLO, doit rendre aux Sénégalais leur argent.



" Le scandale a été éventré mondialement. Tant mieux pour le Sénégal et l’Afrique. La base est la violation de l’article 8 du code pétrolier par le Président Macky Sall en signant le décret d’attribution des blocs de St Louis et Kayar à Petrotim, une coquille vide, créé le 19 juin 2012. Ce fait est incontestable. Le sémillant Madiambal ne le nie pas. Il est aussi devenu indiscutable que le Président Macky Sall élu en 2012 sur un programme de gouvernance vertueuse l’a fait en toute conscience et en toute connaissance de cause. Les tergiversations du régime sur l’existence d’un rapport de l’IGE et sa lecture par le Président Macky Sall prouvent qu’en juin 2012, ce dernier savait que Petrotim ne faisait pas l’affaire. Ce qui explique la création de Petroasia, société mère de Petrotim créée après sa filiale Petrotim. Le Président Macky Sall a fait cela parce qu’un deal a été organisé entre Franck Timis de Petrotim et Aliou Sall son petit frère. Ceci est indiscutable. L’évaluation économique de ce scandale pour le Sénégal est en cours. En attendant, le peuple sénégalais à qui appartient ce gaz, épris d’égalité, a estimé la perte financière directe à 400 000 francs par sénégalais. C’est un minimum. Le gouvernement et BP ne nient pas ces accords secrets, mais estiment les montants, annoncés par BBC, excessifs. MDR. J’ai demandé au gouvernement qui tarde à réagir, une copie de la décision finale d’investissement signée fin décembre 2018. En tout état de cause, je rappelle que j’ai souvent évoqué le problème des flux financiers illicites de 60 milliards de dollars par an qui quittent l’Afrique selon l’équipe dirigée par le Président Thabo Mbeki. Cette respectable task force regroupant la CEA et la BAD notamment, a estimé qu’environ 20 milliards de dollars provenaient du secteur minéral. Une des bases est constituée des accords secrets entre les compagnies et les chefs politiques africains. Il faut qu’on y mette fin. L’affaire de BP révélée par BBC est une chance historique pour éliminer les flux financiers illicites hors d’Afrique. Je saisirai le Président Mbeki, la BAD, la CEA bien entendu. Le peuple sénégalais doit se libérer de ses chaînes de deals secrets et libérer l’Afrique. Aly Ngouille Ndiaye, Aliou Sall Démission ! Macky Rends nous nos 400 000b[".
Macky Sall pris au piège d’une mauvaise politique économique
Macky Sall croît que l’économie est un jeu animé par le Président de la République qui doit concentrer entre ses mains toutes les ressources publiques et à charge pour lui de les redistribuer selon sa fameuse règle du thiompal (compal) révélée par l’Honorable Député Serigne Mansour Sy Djamil :thiompal à ses affidés, « journaleux » notamment chargés de tromper et de manipuler le peuple, aux chefs religieux et autres imams, ainsi de suite. .Il se trompe lourdement pour un prétendu libéral. Le résultat des courses, c’est l’accumulation de plus de 1000 milliards d’arriérés intérieurs que j’avais annoncés, auprès de la Senelec, du BTP, des pétroliers, des hôpitaux, et autres PME. La dette extérieure est menacée. L’AFD, le FMI et la BM vont lui imposer des mesures drastiques de redressement des finances publiques, en commençant par les prix des produits pétroliers. La vie sera plus dure dans les semaines à venir. C’est Macky Sall qui en est le seul responsable, il doit assumer tout seul les conséquences sans premier ministre. Pas de dialogue".
Membre de la plateforme « Aar Li nu Bokk », qui appelle à manifester vendredi prochain, le député Mamadou Lamine DIALLO reprend ainsi le refrain de beaucoup de Sénégalais qui réclament leur part du pétrole (400 mille) à Macky SALL
]b (Avec Walf-groupe)

PiccMi.Com

Mercredi 19 Juin 2019 - 02:20



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.