contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Manque de considération, absence sur les listes… : Les germes d’une rupture entre Macky et ses alliés





Manque de considération, absence sur les listes… : Les germes d’une rupture entre Macky et ses alliés
Les choses ne marchent pas comme dans le meilleur des alliances au sein de Benno Bokk Yakaar. Les alliés de Macky Sall que Mor Dieng appelle le «Benno d’en-bas» sont très remontés contre le président Macky Sall qui continue à les snober au profit du «Benno d’en haut» composé de Niasse, Idrissa Seck, et Tanor. Et hier, Doudou Ndoye, Ibrahima Fall, Diouma Dieng Diakhaté et Mor Dieng ont tout simplement boudé la réunion des plénipotentiaires de la coalition, non sans dire leurs quatre vérités à Macky Sall par le biais de son représentant Mahmouth Saleh.



La coalition Benno Bokk Yakaar entame mal sa campagne électorale. C’est le moins que l’on peut dire. Pour ne pas affirmer qu’entre Macky Sall et ses alliés, on ne parle plus le même langage. Et l’unité prônée dans cette coalition s’est révélée hier être du tape-à-l’œil. En effet, le «Benno d’en-bas», pour reprendre une appellation de Mor Dieng, en veut à Macky Sall qui, à en croire un chef de parti membre de la coalition, «continue de considérer» Mor Dieng, Diouma Dieng Diakhaté, Doudou Ndoye, Oumar Khassimou Dia, Cheikh Tidiane Gadio, Ibrahima Fall, comme des «alliés négligeables».

Que s’est-il passé ? Après une rencontre avec tous les leaders de Benno dimanche dernier, il avait été retenu une autre rencontre hier à 11 heures précises dans un hôtel de la place avec les plénipotentiaires pour peaufiner les stratégies à adopter lors de la campagne électorale qui démarre ce samedi. Seulement, révèle un leader qui était présent à l’hôtel hier matin, à l’heure indiquée, aucun des ténors de la coalition n’a daigné se présenter sur les lieux, à commencer par Macky Sall. Sauf bien sûr le «Benno d’en-bas» avec Ibrahima Fall, Mor Dieng, Diouma Dieng, Amsatou Sow Sidibé, Doudou Ndiaye et Alioune Ndiaye venus représenter Fekke Maci Bollé. Ils poireauteront pendant plus d’une heure sans l’ombre de Macky Sall, Niasse, Tanor et Idrissa Seck. Suffisant pour que Ibrahima Fall et compagnie se sentent «négligés et considérés comme des alliés sans importance». Commencent alors les récriminations contre Macky Sall.

Excédé, Ibrahima Fall boude et quitte poliment les lieux à 12 h 10. Ce n’est que vers 12 h 20 que Mahmouth Saleh informe à l’assistance que Macky, Niasse, Tanor et Idy s’excusaient de ne pas pouvoir être présents à la réunion et qu’ils avaient déjà pris connaissance du contenu des travaux effectués par les plénipotentiaires. Ces propos de Saleh provoqueront la colère de Doudou Ndoye, Mor Dieng, et consorts qui finiront par bouder et quitter la salle. Mais avant de partir ils envoient à Macky Sall un message de déception par le biais de Mahmouth Saleh. «Doudou Ndoye a tapé sur la table en exigeant un peu plus de respect et de considération de la part de Macky Sall. Il a clairement dit qu’il n’était plus question que Macky croit qu’on est obligé d’être ses pantins.

Car on ne peut pas comprendre que tous les leaders soient convoqués et que, à l’arrivée, on nous dise que certains qui se prennent pour les décideurs de Benno s’absentent alors que ce sont eux qui avaient convoqué la réunion. Le respect aurait voulu qu’on nous prévienne d’avance et cela nous aurait évité ce déplacement. Cela montre que Macky Sall n’a aucun respect pour nous ses alliés. Il ne respecte que Niasse, Tanor, et Idrissa Seck», peste un allié déçu qui était de la rencontre. Et pour preuve, poursuit-il, «lors de la réunion du dimanche dernier, Macky Sall a préféré se concerter d’abord avec ce trio, une sorte de conseil de sécurité, avant de venir vers les autres membres de la coalition. C’est inélégant».

Aujourd’hui, poursuit la source de Wal Fadjri, «à deux jours de l’ouverture de la campagne électorale Benno Bokk Yakaar n’a rien fait. Alors que nos adversaires de Bokk Guiss Guiss ont loué presque tous les panneaux publicitaires de la ville, on est là à ruser entre nous. Macky Sall est pris en otage par Niasse, Idy et Tanor. Il ne fait rien dans la coalition sans consulter ce trio. Pourtant Macky Sall doit nous mettre sur un pied d’égalité ou bien on va voir ailleurs. On n’est pas là pour faire de la figuration. Ce n’est pas une question de score à la présidentielle, nous sommes tous d’égale dignité. L’unité de Benno n’est que de façade». En attendant de se retrouver ce vendredi dans un autre hôtel de la place pour procéder au lancement de la campagne de Benno Bokk Yakaar, Doudou Ndoye, Mor Dieng, Diouma Dieng Diakhaté et Amsatou Sow Sidibé ruminent leur colère contre Macky Sall.

Walf

Jeudi 7 Juin 2012 - 18:53



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.