contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Marchandisation ou privatisation de l’école : Des acteurs alertent à Dakar



Des acteurs de l’école venant de vingt six (26) pays d’Afrique sont en conclave à partir de ce matin à l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et de la formation (IFEF) à Dakar (Sénégal) pour alerter sur les conséquences de la marchandisation ou la privatisation de l’école publique en Afrique.



Faut-il avoir de l’argent pour aller à l’école ? En tout cas la privatisation ou la marchandisation de l’école est devenue une réalité dans plusieurs pays d’Afrique. Les acteurs de l’école ont fait le constat dès l’ouverture du conclave de trois jours ouvert ce matin à Dakar. A titre d’exemples, ils ont cité le cas de Madagascar et l’Angola où neuf sur dix (9/10) des écoles sont des privées.

Les acteurs ont tout de suite alerté sur les conséquences d’un tel phénomène. Elles ont pour noms : la détérioration de la qualité de l’enseignement et l’apprentissage (les investisseurs ne seront mus que la rentabilité de leurs investissements), l’éducation pour tous ne sera qu’une chimère, la marchandisation et la privatisation de l’école constitue un frein au développement des pays et creuse des inégalités sociales...

En attendant des recommandations qu’ils (les acteurs de l’école) formuleront en direction des décideurs, les participants estiment que l’éducation publique doit avoir des moyens conséquents pour assurer une éducation de qualité à tous les enfants.

PiccMi.Com

Lundi 23 Octobre 2017 - 13:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.