contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Me Abdoulaye BABOU : "Ce qui risque de faire échouer Macky SALL à la présidentielle de 2019 …"



Me Abdoulaye Babou soutient la candidature de Samuel Ahmed Sarr. Il l’a fait savoir sur les ondes de la RFM. Cette précision faite, il liste les péchés commis par Macky SALL et qui risquent de lui faire échouer la présidentielle de 2019. Comme pour appeler ses partisans à faire attention dans leurs déclarations de faire élire leur candidat dès le premier tour.



"Tous ceux qui travaillent, aujourd’hui, ce sont des fils d’Abdoulaye WADE mais s'entre-déchirent. Moi j’ai décidé d’appuyer la candidature de Samuel SARR parce qu’il connait l’Etat, il est financier, il est peu bavard… Il y’a d’autres raisons qui motivent mon soutien que je préfère taire ici sur ce plateau" a-t-il fait savoir
C’est pourquoi, Abdoulaye BABOU a invité les partisans du pouvoir qui crient sur tous les toits que leur candidat passera au 1er tour à faire preuve de retenu car il y a péchés commis par Macky Sall qui risquent de lui coûter chers.
Selon Me Abdoulaye Babou, Macky SALL a péché dans l’affaire Karim Wade en activant le levier de la Cour de répression d’enrichissement illicite (Crei) et qui a fini par créer beaucoup de frustrations au sein de l’opinion nationale et internationale. Pour l’affaire Khalifa SALL, poursuit-t-il, il a péché en utilisant des voies illégales créant également des frustrations de la grande population, surtout à travers les réseaux sociaux.
Ce qui est sûr, se convainc-t-il, la Diaspora ne va pas voter pour Macky SALL même si elle n’est pas importante en termes d’électorat. Mais ce qui risque surtout de faire échouer Macky SALL, c’est l’électorat de grandes villes comme Touba…
A propos de la loi sur le parrainage, Me Abdoulaye Babou estime que l’idée est "généreuse" mais la réalité sur le terrain sera "décevante". Puisque est-il convaincu que le Conseil constitutionnel ne pourra pas respecter la loi. Donc, soutient-il, «le Conseil constitutionnel va, pour la première fois, faire face aux candidats civils et politiques pour le contrôle des signatures. Mieux cette institution ne peut pas respecter le délai légal et sera obligé de violer la loi en son article 29 alinéa 3".

PiccMi.Com

Dimanche 23 Septembre 2018 - 15:06



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.