contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Michel de Guillenchmidt a eu maille à partir avec la Justice française : Révélations sur un des « constitutionaliste » de Wade



Il a présidé le séminaire qui s’est penché ce lundi sur la recevabilité de la candidature d’Abdoulaye Wade, mais Michel de Guillenchmidt n’a pas toujours eu des rapports sains avec la justice de son pays. En 2008, il a été reconnu coupable de fraude et condamné à verser 13,9 millions d'euros à l’homme d’affaires italien Carlo de Benedetti. C’est en tout cas ce que nous avons pu lire sur LePoint.fr.



Michel de Guillenchmidt a eu maille à partir avec la Justice française : Révélations sur un des « constitutionaliste » de Wade
Le site français visité par Leral.net relate une affaire de fraude dans laquelle est trempé l'avocat français Michel de Guillenchmidt qui a présidé le panel organisé par Wade et ses alliés pour valider sa candidature. Selon le point, « La justice a donné raison à l'industriel italien Carlo de Benedetti et a condamné plusieurs sociétés, dont Oléron Participations, fondée par les hommes d'affaires Alain Minc et Pierre Bergé, à lui verser 13,9 millions d'euros, a-t-on appris mardi auprès du TGI de Paris. Dans un jugement rendu vendredi, la 5e chambre civile a estimé que les sociétés Soparfi, Oléron Participations, Avelinvest, ainsi que l'avocat parisien Michel de Guillenchmidt s'étaient bien rendus coupables de manœuvres frauduleuses à l'encontre de Ciga Luxembourg, une société appartenant au groupe Cerus de l'Italien Carlo de Benedetti ».

L’article du Point rappelle que le litige est pour le moins complexe et date de 1992. « La société Final, dirigée par un ami d'Alain Minc, Patrick Gentil, souhaite alors acquérir la Soparfi, une société sans réel intérêt si ce n'est qu'elle contrôle Hoyez, un fabricant de cloisons amovibles. À cette fin, elle obtient un prêt de 125 millions de francs (environ 19 millions d'euros) auprès de la banque Duménil Leblé, propriété de Cerus. Seule la rentabilité de Hoyez pourra permettre à Final-Soparfi de rembourser cet emprunt », rapporte le site.

Le rôle joué dans cette affaire par le constitutionnaliste de Wade est décrit ici par le Point qui nous apprend que la société incriminée, en l’occurrence Avelinvest, filiale d’Oleron Participation était contrôlée directement ou indirectement par Michel de Guillenchmidt. Concomitamment avec Patrick Gentil.

AVCE:LERAL.NET

PiccMi.Com

Mercredi 23 Novembre 2011 - 10:32



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Réagissez à cet Article

1.Posté par Tuff Gong le 23/11/2011 15:09

« Quand Wade dit qu’il ne peut pas se présenter en 2012, c’est juste un commentaire »
Professeur Michel De Guillenchmidt, si vous en êtes bien un, je ne pourrais pas m'empêcher de vous traiter d'imbécile. Je suis désolé. Parce que vous ne comprenez même pas votre langue ou alors, vous êtes un pachyderme d'hypocrite. Ce qu'il a dit, pour vos compatriotes et pour nous qui n'avons commencé à apprendre votre putain de langue (je n'insulte pas, c'est votre langue) qu'à l'âge de 6 ans; ce n'est point "un commentaire" mais un avis, une conviction si vous voulez! Ensuite, "un commentaire" de quoi? Sur quoi? Par rapport à quoi?
Non, vous n'êtes pas sérieux et vous portez mal votre nom. Vous devez être un intrus dans votre famille tout comme vous l'êtes chez nous et dans nos affaires. Parce que ceux qui portent ces noms chez vous n'ont pas pour habitude de dire ce genre de légèretés, on les appelle "les nobles". J'espère que de retour chez vous, vous aurez le temps de faire des comptes avec votre conscience.
Enfin, je ne sais pas de quoi vous devriez encore avoir besoin dans votre vie pour mentir à si vil prix.

2.Posté par Gérard75 le 31/01/2012 09:37

Concernant l'affaire judiciaire, il a visiblement été blanchi par la Cour d'appel de Paris qui a annulé la condamnation de M. de Guillenchmidt. Voir : www.mediapart.fr/files/ArretCourAppel_0.doc

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.