contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Mort de l’étudiant Fallou Sène : Tirs groupés des "Apéristes" contre Idrissa



La sortie du leader du parti Rewmi, Idrissa Seck, au lendemain de la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène semble profondément blesser les militants de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir). Après les cadres du parti présidentiel, le porte-parole Seydou Guèye, c’est l’ancienne Première ministre Aminata Touré qui sort de sa réserve pour exiger d’Idrissa Seck des excuses envers tous ces hommes et femmes qui sont prêts à sacrifier leur vie pour la sécurité des citoyens.



"Idrissa Seck qui avait disparu de la scène politique depuis la manifestation avortée de l’opposition du 19 mars, cherche à revenir au-devant de l’actualité en exploitant politiquement cet événement malheureux et regrettable", déplore Aminata Touré.
Pour l’envoyée spéciale du chef de l’Etat, c’est totalement "irresponsable" pour un ancien premier ministre qui s’asseyait à la table du Conseil national de sécurité de traiter les forces de sécurité de peureux.
C’est pourquoi, elle exige du leader du parti Rewmi, Idrissa Seck des excuses envers tous ces hommes et femmes qui sont prêts à sacrifier leur vie pour la sécurité des citoyens.
Pour rappel, au lendemain de la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, Idrissa Seck a animé une conférence de presse à Thiès au cours de la quelle, il a accusé le Président de la République "d’assassiner nos enfants", avant de le mettre en garde en ces termes : "C’est la dernière limite.je veux dire solennellement au président de la République que c’est la dernière fois que nous tolérons que nos enfants soient lâchement assassinés. Je veux qu’il en prenne note et que ses forces de sécurité et de défense en prennent aussi note. C’est la dernière fois que nous tolérons l’assassinat de nos enfants…"

PiccMi.Com

Vendredi 18 Mai 2018 - 12:51



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.