contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Ndèye Sène sur les histoires supposées de mœurs dans la tanière : «Le mutisme de la Fédé de basket est inacceptable»





Ndèye Sène sur les histoires supposées de mœurs dans la tanière : «Le mutisme de la Fédé de basket est inacceptable»
L’ancienne «reine» du basket, Ndèye Sène a encore du mal à contenir sa colère. Très touchée par les accusations de mœurs au sein de la tanière des Lionnes, proférées par Abou Dia, chargé de mission à la Dtn de basket, l’ailière de Saint-Louis basket club (Slbc) trouve scandaleux le mutisme de la Fédération, qui devait monter au créneau pour défendre les joueuses. D’ailleurs la championne d’Afrique 2009 révèle qu’elle et ses copines ont décidé de saisir la Justice pour laver leur honneur. «Depuis quelque temps, le bruit coure qu’il y a des problèmes de mœurs dans cette Equipe nationale féminine. Je trouve irresponsable qu’un responsable qui doit avoir une autorité sur les joueuses se permette d’avoir des relations avec elles.» C’est en ces termes que le chargé de mission à la Dtn de basket, Abou Dia avait accueilli la défaite des Lionnes en finale de l’Afrobasket féminin, à Bamako, dans une interview accordée à L’Observateur. Une sortie faite depuis la France où vit l’ancien basketteur de la Jeanne d’Arc de Dakar, qui a déversé sa bile sur les Filles de Tapha Gaye.

Le silence assourdissant de Baba Tandian. Très affectée par de tels propos, l’ancienne «reine» du basket sénégalais, Ndèye Sène, joint en début de soirée d’hier, a du mal à trouver les mots. «Cela fait très mal d’entendre une personne faire de telles accusations. Et je vous informe que toutes les filles ont été affectées par ces propos», avoue la Lionne. Et ce qui fait plus mal à la championne d’Afrique 2009, c’est le mutisme des responsables de la Fédération, avec en tête, le président Baba Tandian, considéré comme la personne morale. Malgré la gravité des accusations de Abou Dia, il n’y a pas une seule réaction officielle de l’instance fédérale pour défendre les Lionnes. Mise à part celle, à titre personnel, du vice-président Mohamed Sy, dans le même journal, juste au lendemain de la parution de l’article. «Je crois que s’ils (les fédéraux) étaient suffisamment responsables, ils n’auraient pas cautionné de telles accusations à notre égard. Leur mutisme est inacceptable. On dirait que le traitement est différent des autres. Nous ne sommes pas considérées, encore moins respectées par nos dirigeants. Et dire que nous faisons des sacrifices pour défendre les couleurs nationales», se désole l’internationale sénégalaise qui est d’autant plus remontée contre Abou Dia, parce que ce dernier «n’était même pas présent à Bamako lors de l’Afrobasket féminin. Ce qui est grave».

«Nous avons décidé de porter plainte.» Du coup, les Lionnes en déduisent que Abou Dia a été poussé à parler et dans un but bien précis : jeter le discrédit sur les Lionnes. D’où les soupçons orientés vers l’instance fédérale. D’ailleurs, révèle la joueuse du Slbc, «lorsque mon mari a appelé le président Tandian pour avoir des explications, il ne faisait que tergiverser, en s’adonnant à des explications fallacieuses. Comme quoi ce gars-là est un ami au coach Tapha. C’est ridicule quand même !»

Prenant la défense de leur coach, Ndèye Sène souligne un certain respect mutuel qui existe entre elles et Tapha Gaye. «On avait des gens responsables autour de nous qui nous respectent. On était comme leurs propres filles. Je le répète, c’est nous manquer de respect que de penser à des choses de bas étage. Le coach n’aimait même pas qu’on reste dans les couloirs de l’hôtel. Dire des conneries de ce genre, c’est vraiment irrespectueux», dégaine l’ailière des Lionnes.

Du coup, Ndèye Sène révèle qu’après concertation, elles ont décidé de ne pas laisser tomber l’affaire. Parlant au nom de ses copines, dont elle avoue avoir échangé avec elles à la sortie de l’article, la spécialiste des 3 points d’annoncer une plainte contre Abou Dia pour faire la lumière sur cette affaire de mœurs. «On ne va pas se laisser faire. Il y a parmi nous des filles mariées, ce n’est pas normal ! Il faut que ce type, dont on ne sait même pas d’où il sort, nous donne les preuves de ce qu’il raconte. C’est quand même trop facile. C’est pour cela que nous avons décidé de porter plainte. Maintenant, s’il y a quelqu’un qui est derrière lui, on le saura», fait remarquer Ndèye Sène. Qui informe que les Lionnes n’entendent pas revenir en sélection nationale, tant que ce dossier ne sera pas vidé et les responsabilités situées. Gage d’un environnement propice «avec des dirigeants plus responsables».

wdiallo@lequotidien.sn

PiccMi.Com

Jeudi 20 Octobre 2011 - 14:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.