contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Otan : Trump dit avoir obtenu un engagement des pays membres sur leurs dépenses militaires



Perturbant à nouveau l'agenda du sommet de l'Otan, Donald Trump a affirmé avoir obtenu jeudi l'engagement des pays membres de porter plus rapidement que prévu le niveau de leurs dépenses militaires à 2% du PIB.



La réunion n'était pas prévue, mais Donald Trump l'a imposée à l'agenda du sommet de l'Otan. En réitérant, jeudi 12 juillet, ses critiques sur le niveau des dépenses militaires de ses alliés au sein de l'organisation, le président américain a forcé la tenue en urgence d'une réunion et a affirmé lors d'une conférence de presse avoir obtenu l'engagement des pays membres de porter plus rapidement que prévu leurs dépenses militaires à 2 % du PIB.
Donald Trump, qui a évoqué "d'immenses progrès", a réaffirmé l'attachement des États-Unis à l'Otan et a déclaré qu'il n'était "pas nécessaire" désormais de menacer de quitter l'institution.
Donald Trump avait donné le ton de cette journée dès le début de la matinée en renouvelant ses critiques contre l'Allemagne et son exigence d'un doublement des dépenses consacrées à la défense.
"L'Allemagne vient de commencer à payer à la Russie, le pays dont elle veut se protéger, des milliards de dollars pour ses besoins en énergie provenant d'un nouveau gazoduc en provenance de Russie. C'est inacceptable !", avait ainsi tweeté en début de matinée le président américain, voyant un paradoxe entre la mission de l'Otan – censée depuis la Guerre froide protéger les alliés des Américains de la Russie [ex-Union soviétique] – et les relations commerciales entre Moscou et Berlin.
Donald J. Trump

@realDonaldTrump
Presidents have been trying unsuccessfully for years to get Germany and other rich NATO Nations to pay more toward their protection from Russia. They pay only a fraction of their cost. The U.S. pays tens of Billions of Dollars too much to subsidize Europe, and loses Big on Trade!
Donald J. Trump

@realDonaldTrump
....On top of it all, Germany just started paying Russia, the country they want protection from, Billions of Dollars for their Energy needs coming out of a new pipeline from Russia. Not acceptable! All NATO Nations must meet their 2% commitment, and that must ultimately go to 4%!
"Tous les pays de l'Otan doivent respecter leur engagement de 2 %, et cela doit en fin de compte passer à 4 % !", avait-il martelé à nouveau dans un autre tweet.
L'agenda du jour perturbé
Mercredi, Donald Trump avait enjoint les alliés des États-Unis de faire passer à terme à 4 % de leur PIB leurs dépenses de défense. L'exigence n'est pas nouvelle. Le président américain l'avait déjà formulée l'an dernier, mais elle s'accompagne de critiques virulentes contre les Alliés qui ne paient pas assez, l'Allemagne en particulier.
"L'exigence de Trump n'est pas sérieuse et ne s'inscrit pas dans la politique officielle des États-Unis. Mais elle sape le sens de la déclaration conjointe du sommet de l'Otan et souligne qu'aucune augmentation des dépenses n'est susceptible de satisfaire Trump", selon l'analyste Erik Brattberg, directeur du programme Europe de la Fondation Carnegie.
Le deuxième jour du sommet de l'Otan à Bruxelles devait normalement être consacré à l'Ukraine, la Géorgie, l'Afghanistan et l'Irak. Estimant que la colère de Donald Trump au sujet des dépenses militaires était passée, les dirigeants des pays membres de l'Otan se sont même efforcés de souligner l'ambiance "positive" des échanges à venir.
"Nous allons poursuivre ce matin les travaux dans une atmosphère beaucoup plus apaisée qu'on ne le dit et avec une volonté de tenir l'unité de l'Otan, la modernisation de ses instances, la réaction aux nouvelles menaces, comme l'Otan a su le faire ces dernières années. Donc, du calme, de la rigueur, c'est ce que nous devons à nos forces armées", a ainsi déclaré Emmanuel Macron avant le début de la deuxième journée de travail. (France24 Avec AFP)

PiccMi.Com

Jeudi 12 Juillet 2018 - 14:33



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.