contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



PHOTOS - Le « Peuple du 23 juin », debout contre la candidature de Wade



Pari tenu pour les membres du M 23 juin qui avaient promis la grande mobilisation à l’occasion de la commémoration mensuelle de la journée historique du 23 juin, dénommée pour cette fois-ci Congrès du Peuple. Et pour cause, le peuple dit du 23 juin s’est mobilisé en masse hier, vendredi 23 décembre, sur la Place de l’Obélisque, pour dire encore non à la candidature « inconstitutionnelle» de Me Wade à la présidentielle de 2012. L’autre grand enseignement du rassemblement du M 23 est que la jeunesse du M 23 se dit, aujourd’hui plus que jamais, debout pour défendre la souveraineté nationale et se battre pour que la constitution du pays ne soit pas violée.



PHOTOS - Le « Peuple du 23 juin », debout contre la candidature de Wade
De mémoire d’ « esprit y en a marriste», jamais commémoration de la journée historique du 23 juin qui avait vu le Président Wade retirer de l’Assemblée nationale le fameux projet de ticket présidentiel, n’a connu une aussi grande mobilisation que celle d’hier. Plus que d’habitude, le rassemblement du M 23 organisé à la Place de l’Obélisque, ce vendredi 23 décembre 2011, a drainé une foule de militants et de sympathisants de la coalition de partis politiques, d’organisations de la société civile et de mouvements de citoyens opposés à la candidature de Wade pour 2012. Le Congrès du peuple, comme l’ont dénommé les membres du M23, aurait bien répondu à sa nature. Qui plus est, le contexte s’y prêtait certainement.

A tout juste deux mois de l’élection présidentielle de février 2012, les acteurs politiques comme les mouvements civils et citoyens qui gravitent autour de la dynamique M 23 ont tenu à mobiliser, peut-être pour le dernier rassemblement avant l’avis du Conseil constitutionnel sur la validité ou non de la candidature de Wade, tous les militants et sympathisants autour de la croisade menée pour dire niet à la candidature qualifiée de non « négociable » de Wade. De Macky Sall de l’Apr à Idrissa Seck de Rewmi, en passant par Ousmane Tanor Dieng du Ps, Cheikh Tidiane Gadio du Mpcl, Cheikh Bamba Dièye du Fsd/Bj, Mamadou Lamine Diallo de Tekki, Serigne Mansour Sy Djamil du MC, Bara Tall de Yamalé ou autre Mouvement Y en marre et Youssou Ndour du mouvement Fékké Ma ci Bolé, les militants et partisans ont répondu présent à la manifestation du 23 décembre.


Une candidature non « négociable »

Dans une ambiance indescriptible et sur fond de slogans divers, tous ont marqué, le temps d’une après-midi, leur engagement à refuser toute idée de recevabilité de la candidature de Me Wade à un troisième mandat à la tête du Sénégal. Dans cette masse agglutinée tout aux alentours de la Place de l’Obélisque, on notait une prédominance de jeunes gens. Histoire certainement de montrer que la jeunesse sénégalaise se tenait debout pour « défendre sa souveraineté nationale et refuser que sa constitution soit violée », comme le souligneront sans fioritures les membres du M 23. Une mobilisation plus massive que d’ordinaire, une ambiance plus endiablée certainement, mais en contrepartie des discours qui n’ont guère changé de teneur par rapport aux précédents, calibrés toutefois dans un timing méticuleux. Pour presque 02 heures, plus d’une vingtaine d’orateurs ont essayé de chauffer le public et surtout d’entretenir la flamme de la mobilisation contre la candidature du Président Wade pour 2012. L’exercice aura sans effort atteint son objectif. Ceux qui s’étaient déplacés, ce vendredi 23 décembre 2011, à la place de l’Obélisque n’avaient pas besoin d’être sensibilisés contre la participation de Wade pour la prochaine présidentielle. Ils étaient ouvertement opposés à toute idée de candidature du Président sortant et ils ne manquaient de le faire savoir à tue-tête et en tout dépit.

REACTIONS … REACTIONS … REACTIONS…

PHOTOS - Le « Peuple du 23 juin », debout contre la candidature de Wade
« Wade détient le pétrole pour brûler le pays », selon Niasse


Bon an mal an, les leaders du M 23 s’échinèrent quand même à déclamer leurs messages contre la candidature non « négociable » de Wade ou toute tentative de violation de la Constitution. Landing Savané d’Aj/Pads sortit son fameux carton rouge pour dire à Wade que le Sénégal lui avait tourné le dos alors que Cheikh Bamba Dièye fera remarquer que ce qui mobilise les citoyens aujourd’hui, comme à l’occasion de ce Congrès du peuple, c’est un Sénégal de vérité où l’on respecte la Loi fondamentale, où la jeunesse n’est plus laissée à elle-même, sans emploi et sans perspective d’avenir. Pouvait-il en être autrement, s’est demandé alors Samba Diouldé Thiam, au nom de l’Apr de Macky Sall ? Surtout quand on sait que Wade est habité par « l’esprit malin » qui le pousse vers la violence, la corruption, le sang, la logique de parti et non l’avenir du Sénégal et de ses citoyens. Pour autant, Moussa Touré dira que chaque Sénégalais a un compte à régler avec Wade qui a détourné la République, l’Etat, les institutions, qui a mis nos sociétés en faillite et qui s’apprête à violer nos libertés de choix démocratiques. Et de signifier que le peuple est debout pour solder ses comptes avec l’actuel locataire du Palais présidentiel jusqu’au 26 février 2012.

Encore plus virulent contre Me Wade, le leader de l’Alliance des Forces de progrès Moustapha Niasse commencera son intervention en attirant l’attention des Sénégalais sur un fait inédit. « Wade a débuté son discours lors de son pseudo congrès d’investiture à l’heure même de la prière du vendredi ». Les fidèles musulmans apprécieront ! Le public, lui, ne se fit point attendre pour clamer « Franc maçon…Franc maçon… Franc maçon ». De toute façon, précisera Moustapha Niasse, « la candidature de Wade ne passera pas le Conseil constitutionnel…A défaut, il nous trouvera sur son chemin ». Et pour finir, le leader de l’Afp lancera un message de prière à toutes les confessions religieuses pour la paix s’incruste au Sénégal car « Wade détient le pétrole pour brûler le pays ».

« Wade sera destitué par la jeunesse qui l’a installé au pouvoir », dixit Tanor


Dans le sillage de ses prédécesseurs, Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste se montrera plus que jamais opposé à la candidature de Wade. Une candidature dite « juridiquement inacceptable, moralement indécente et médicalement impossible ». De toute façon, dira Tanor en faisant un clin d’œil à Malick Noel Seck et Barthélémy Diaz, Wade sera débouté de son piédestal « par cette jeunesse même qui l’a installé au pouvoir en 2000 ». Et de préciser que le combat sera mené jusqu’au bout pour destituer Wade, ce chef d’Etat qui, en refusant l’usage du spray comme le recours au bulletin unique, est en train de manigancer une fraude électorale massive. Le dernier mot au Congrès dit du peuple allait revenir au coordonnateur du M 23, en l’occurrence Alioune Tine de la Raddho. Et ce dernier d’annoncer que la cause était entendue avec la mobilisation massive enregistrée au cours de ce Congrès du peuple. Une mobilisation dont un dynamisme similaire était requis face au Conseil constitutionnel. De toute façon, précisera Alioune Tine, « il n’y aura pas de 3ème mandat pour Wade ». Le Congrès du peuple pouvait se terminer par la lecture de sa résolution finale, une résolution qui confirmait l’attachement du M 23 à la République et l’engagement de tous ses membres à mener le combat contre la candidature du Président Wade, quelle que soit la décision du Conseil constitutionnel.


ECHOS … ECHOS … ECHOS…

PHOTOS - Le « Peuple du 23 juin », debout contre la candidature de Wade
Barthélémy Dias, héros du jour


De tous les responsables politiques présents à la place de l’Obélisque, aucun n’a suscité plus grande communion avec le peuple dit du 23 juin que Barthélémy Dias. Le maire de Sicap Mermoz qui était jusque là entendu au commissariat central, après la mort d’un des assaillants qui ont attaqué sa mairie avant-hier, a été accueilli en apothéose au rassemblement du 23 décembre. Alors même qu’on était au centre des discours, l’apparition de Barthélémy qui venait de sortir des mains des limiers de la police a fait converger vers sa voiture presque tout le monde. « Le Lion » qui brandissait ses mains au ciel en signe de victoire était acclamé à tout va, certains n’hésitant même pas de le plébisciter comme futur président du Sénégal.

Le Parti socialiste vole la vedette au mouvement Y en a marre


Ousmane Tanor Dieng et ses partisans ont été massifs au Congrès du peuple. Peut être parce le siège du Ps était à deux pas de la place de l’Obélisque. Alors qu’en temps normal, comme lors des journées précédentes de commémoration du 23 juin, les membres de Y en a marre occupaient tout le paysage par une mobilisation à nulle autre pareille, cette fois-ci, les militants socialistes ont volé la vedette aux compagnons de Fadel Barro et autres Thiat, Simon et Kilifa. La Maison du Parti socialiste a été envahie bien avant même 15 heures par une foule de militants qui ont porté aux nues Ousmane Tanor Dieng avant de le conduire triomphalement vers la place de l’obélisque, reléguant au second rang toutes les autres délégations. Le Ps s’est-il réveillé de sa torpeur ? En tout cas, bien de signes pourraient le faire penser. Le secrétaire général du Ps a été ainsi le dernier responsable politique à quitter la Place de l’Obélisque, se permettant même de parader avec ses militants, à la fin du rassemblement, tout en s’acheminant à pas d’escargot en direction de son siège.

Abdoulaye Wilane, le maître de cérémonie es slam

On connaissait tous le maire de Kaffrine par son verbe truculent, mais certainement pas pour son talent de maître de cérémonie. Abdoulaye Wilane, porte parole adjoint du Ps en a étonné plus d’un hier, au Congrès dit du Peuple. A la tête des troupes socialistes qui balisaient le chemin vers la place de l’Obélisque à Tanor Ousmane Dieng, Wilane a improvisé une sorte de slam (style de chant prisé des rappeurs), très rythmé et repris en chœur par une partie des militants, pour « dénigrer » le Président de la République. « Xala guir Wade, Xala xala dofi jaar » ! Les puristes wolofs traduiront.

Source: SudQuotidien

PiccMi.Com

Samedi 24 Décembre 2011 - 09:02



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.