contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



PREPARATIFS DE LA KORITE A LOUGA : Les tailleurs se plaignent des délestages





PREPARATIFS DE LA KORITE A LOUGA : Les tailleurs se plaignent des délestages
Le retour des coupures d'électricité, constaté depuis quelques jours, ralentit considérablement l'activité des tailleurs lougatois qui ne savent plus à quel saint se vouer, à quelques jours de la Korité


Les coupures d'électricité ont repris depuis quelques temps. Et cela trouble le quotidien des tailleurs, en plein dans la confection de leurs commandes pour la fête de la Koritè, prévue en fin de semaine. « Je suis tombé des nues, la semaine dernière, quand les coupures ont repris », s’est désolé Malick Fall, tailleur au marché Central de Louga qui n’en revenait pas, lui qui a, cette année, pris beaucoup de commandes. Ses rêves brisés, avec les coupures d'électricité, il risque, comme les années précédentes, d’avoir des altercations avec les clients.

Riverain du quartier Artillerie, Boubacar Ndiaye indique que la reprise des coupures est un vrai cauchemar. Aussi, supplie-t-il le nouveau gouvernement de rétablir la situation, ne serait-ce que pour la Korité, afin de permettre aux tailleurs de livrer leurs commandes et sortir des griffes des clients qui ne veulent souvent rien comprendre, devant ce genre de situation. Même son de cloche chez Mbaye Sèye, officiant à Marbath. « Il faut que les coupures d'électricité cessent et que la situation revienne à la normale. Sinon, nous sommes cuits à nouveau. Les clients ne comprennent jamais et veulent, coûte-que-coûte, que leurs habits soient prêts à temps », dit-il.

Face à cette rupture de la fourniture du jus, sans lequel leurs activités sont quasiment à l'arrêt, les tailleurs de Louga crient leur ras-le-bol, tout en dénonçant la « hausse » du prix de l'électricité. « J'avoue ne rien comprendre au fonctionnement de la Senelec. Plus, il y a coupures d'électricité, plus cher nous payons nos factures. Ma dernière facture s'élève à 50.000 francs Cfa et pourtant, je n'ai pas beaucoup consommé, les commandes n'étant pas aussi nombreuses », explique El Hadj Fall, tailleur à Santhiaba Nord. Vieux Thiam fustigeant aussi le montant des factures d'électricité, indiquera : « les autorités étatiques, en plus de régler le problème des coupures, doivent se pencher sur le montant des factures. Depuis quelques années, nous payons trop cher et peinons à nous en sortir. Nos revenus sont devenus maigres ».

Rewmi

Jeudi 16 Août 2012 - 10:12



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.