contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



PROCÈS HABRÉ : L’ENQUÊTE DE PERSONNALITÉ RÉALISÉE DANS DES ‘’CONDITIONS TRÈS DIFFICILES’’ (EXPERTE)





PROCÈS HABRÉ : L’ENQUÊTE DE PERSONNALITÉ RÉALISÉE DANS DES ‘’CONDITIONS TRÈS DIFFICILES’’ (EXPERTE)
Yakhara Gassama Diop, psychologue et auteur d’un document de 12 pages représentant l’enquête de personnalité de Hissène Habré, a soutenu jeudi à titre de témoin, devant la barre des Chambres africaines extraordinaires (CAE) que son travail d’enquêteur lors de la phase d’instruction ‘’a été fait dans des conditions très difficiles’’.

La psychologue-conseillère Yakhara Gassama Diop, enseignante à l’Ecole nationale des travailleurs sociaux spécialisés (ENTSS) de Dakar, est le deuxième témoin à se présenter à la barre des Chambres africaines extraordinaires (CAE) chargées de juger l’ancien président du Tchad Hissène Habré.

Dans son rapport de 12 pages, l’experte psychologue a reconnu que l’enquête de personnalité sur Hissène Habré à été faite dans des conditions très difficiles ‘’puisque l’accusé lui même refusait de nous rencontrer’’

"Cette enquête a été faite dans des conditions très difficiles (...) Car la communauté tchadienne est extrêmement réservée. La plupart d’entre eux qui ont accepté de nous rencontrer ont voulu qu’on leur garantisse l’anonymat’’, a expliqué Mme Diop.

"Nous avons été commis par le juge d’instruction à qui nous avons dit que M. Habré refusait de nous rencontrer, mais il (le juge d’instruction) a insisté pour que nous poursuivions notre enquête", a confié cette experte devant cette juridiction spéciale chargé de juger l’ancien chef d’Etat du Tchad.


Dans son rapport la psychologue décrit Hissène Habré comme une personne "ambitieuse" et qui a "une très haute estime de lui même qui frise l’orgueil et une grande confiance en lui (…)’’.

Mme Diop a souligné également la "ténacité" de M. Habré dans son rapport ainsi que "son caractère difficile". Elle a indiqué ‘’n’avoir eu aucune information sur son enfance car je n’ai pas été autorisée par les CAE à faire le voyage au Tchad pour des raisons de sécurité’’.

Yakhara Gassama Diop, 48 ans, a précisé à la barre des CAE que les sources de son enquête étaient constituées de deux étudiants tchadiens au Sénégal, en plus d’un fils adoptif de Habré et de son épouse qui résident à Dakar.

Lors de la partie question-réponse de ce témoignage, les avocats de la partie civile ont estimé que ce rapport d’enquête de 12 pages sur la personnalité de l’accusé, était ‘’incomplet’’.

Hissène Habré est poursuivi pour crimes de guerre, tortures et crime contre l’humanité durant son règne au Tchad du 7 juin 1982 au premier décembre 1990.

Aps


Jeudi 10 Septembre 2015 - 13:35



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 11:51 Son procès fini, Gadio va rentrer au Sénégal


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.