contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



PROCES KARIM WADE CONTRE PAPE ALBOURY NDAO : Le juge n’est pas encore prêt





PROCES KARIM WADE CONTRE PAPE ALBOURY NDAO : Le juge n’est pas encore prêt
Le face-à-face judiciaire entre Karim Wade et l’expert Pape Alboury Ndao poursuivi pour «faux et usage de faux et tentative d’escroquerie à jugement» n’est pas pour maintenant. Motif du renvoi au 12 juin : le dossier n’est pas encore en état d’être jugé. Cette affaire fait suite à l’évocation du compte bancaire de Singapour, crédité de 45 milliards, attribué à Wade-fils. Le dossier Karim Wade contre Pape Alboury Ndao évoqué, hier, à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar a été ajourné jusqu’au 12 juin 2014. Motif du report du procès : le paiement de la consignation. A la barre, seul le prévenu Pape Alboury Ndao a déféré à la convocation du juge. Karim Wade, à qui la loi ne fait pas obligation de comparaître, vu son statut de partie civile, a laissé le soin à ses avocats de le représenter.

Dans son rapport transmis à la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), l’expert Pape Alboury Ndao, accusé d’avoir dit des contrevérités en usant de faux documents pour informer la Crei, révèle que le fils de Me Wade possède un compte bancaire ouvert dans les livres de l’institution Industrial and commercial bank of China Limlited Singapour Branch, et qui est crédité de 45 milliards de francs. Il relève aussi dans son rapport qu’«à l’état actuel de nos investigations, nous avons identifié deux opérations financières en date du 11 janvier 2012 et du 16 février 2012 d’un montant respectivement de 2 millions 437 mille 758 dollars Us et de 13 millions 372 mille 842 dollars Us.



Les opérations sont en provenance de Dubai Cerenic qui est filiale à 100 % de Dp World Fze, elle-même propriétaire de Dp World Dakar. Le bénéficiaire de ces transactions financières est Karim Meïssa Wade». Ces renseignements portés à la connaissance de la Crei sont à l’origine de la procédure judiciaire déclenchée par Karim Wade et ses avocats. Estimant que ces documents ont été falsifiés pour nuire à leur client, les avocats de Karim Wade ont ainsi servi une citation directe à l’expert Ndao. Surtout que l’annonce de l’existence de cette fortune a été faite à quelques jours de la fin de la seconde mise en demeure, comme pour inviter la justice sénégalaise à une troisième mise en demeure. De ce fait, l’ancien administrateur provisoire de Dp World Dakar est traduit en justice pour les délits de «faux et usage de faux et tentative d’escroquerie à jugement».

Pour les défenseurs de Wade-fils, «Alboury Ndao avait fait du faux dans le rapport qu’il a produit à la Commission d’instruction de la Crei». Ils faisaient remarquer pour justifier la procédure qu’ «il n’y avait dans le document de Ndao pas de statut ni de versement, encore moins d’ordre de virement. L’expert comptable n’a produit qu’une pièce qui comporte l’entête de Karim Wade». Pour réparer son préjudice, Karim Wade réclame le même montant que Ndao lui colle : 45 milliards.

Avec Walf

PiccMi.Com

Samedi 24 Mai 2014 - 10:28



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.