contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



PROFESSEUR MALICK N'DIAYE : « L’une des faiblesses du Président Sall… sa famille et ses griots ne devraient pas être un écran»





PROFESSEUR MALICK N'DIAYE : « L’une des faiblesses du Président Sall… sa famille et ses griots ne devraient pas être un écran»
Le temps pourra-t-il permettre, un jour, au Professeur Malick Ndiaye de lâcher les basques au Président de la République ? Cette question garde tout son pesant d’or, et pour cause.

Invité de l’émission Grand Jury sur la Rfm, ce dimanche, l’ancien ministre-conseiller du Président Macky Sall, éjecté de son fauteuil, au lendemain de la publication de son brûlot « Où va la République ? », a tiré à bout portant sur son employeur d’hier. Et à son proche entourage.

Dans un discours offensif, l’universitaire commence, d’abord, par ouvrir le feu sur le maquis en ces termes : “l’entourage du Chef de l’Etat est, d’après lui, constitué de « cuunee » (nullards), de non-diplômés, de griots et de membres de sa famille”.

Appuyant toujours sur la gâchette, Malick Ndiaye fait de nouveau feu sur le locataire du Palais : « il faut systématiquement écarter la famille de la gestion de l’Etat. C’est l’une des faiblesses remarquées et remarquables du Président Macky Sall.»

Visiblement décidé à en découdre avec le Président Sall, le Professeur Ndiaye embraie : « les méfaits de la famille dans son intrusion intempestive dans les affaires de l’Etat sont évidentes et déplorables. Sa famille, à quel que titre que ce soit, ne devrait pas faire écran. Ses griots, aussi !».


Lundi 6 Juillet 2015 - 08:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.