contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Plaidoyer pour la suppression des avantages liés aux postes politiques



La directrice du Laboratoire genre de l’Institut fondamental d’Afrique Noire (IFAN), Fatou Sow Sarr, a suggéré ’’ la suppression des avantages liés aux fonctions politiques’’, pour ‘’mettre un terme au cercle relationnel’’ entre politiques, militants et leaders dans la gestion du pouvoir.



Plaidoyer pour la suppression des avantages liés aux postes politiques
‘’De cette manière-là peut-être que les gens sauront qu’ils n’auront aucun traitement particulier à occuper des fonctions politiques, et qu’ils n’auront que des indemnités de session. Je pense qu’il n’y aurait plus cette bagarre atroce que les gens ont à être député, ou sénateur (…)’’, a-t-elle dit, dimanche, sur les ondes de Radio Futurs Médias (RFM, privée).

‘’Etre un député, un sénateur, ou encore être au conseiller économique n’est pas un métier’’, a-t-elle rappelé, estimant que les fonctions politiques devraient être confiées à des gens au service du peuple, des gens qui, avant d’être député ou d’être nommés ailleurs, ont déjà un métier.

‘’Nous avons besoin de leaders, de militants qui ne sont mus que par un engagement et une vision par rapport à leur pays, de personnes qui n’attendent pas qu’on leur donne quelque chose’’, a-t-elle affirmé.

Elle a indiqué en outre que la rupture de ce cercle ‘’vicieux’’ passe aussi par ‘’un leadership fort’’, capable d’avoir une vision pour le Sénégal. Et qui, en même temps, ’’crée du travail, qui ne pense pas à sa prochaine élection, qui a une ambition pour le Sénégal, quoi qu’il advienne (….) Qui lutte contre la pauvreté économique et la corruption, la transparence dans la gouvernance (…)’’.

Ce leadership devra également se résumer à un ’’engagement qui consiste à dire que je suis là pour mon peuple, à travailler en âme et conscience et de ne pas travailler uniquement que pour sa prochaine réélection’’, a-t-elle ajouté.

Selon elle, ’’tant qu’on est là pour gérer sa prochaine élection, on va gérer ses copains qui vous entoure’’.

Elle trouve ‘’triste et lamentable qu’après cette belle victoire du peuple sénégalais [celle de Macky Sall à la présidentielle], que les gens pinaillent sur des postes’’.

Pour la sociologue, ’’tant qu’on aura des hommes politiques qui ne pensent même pas à leur carrière, qui ne pensent qu’à leur poche de manière immédiate, je pense que nous serons tous des perdants’’.

‘’On ne vous donne de poste politique non pas parce que vous êtes un jeune, une femme, un militant, ou [à cause de] votre proximité avec le président de la République, mais c’est par rapport à un travail politique qui vous permet d’être choisi’’, a-t-elle soutenu.


AB/ASG-A.P.S

Dimanche 15 Avril 2012 - 14:00



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.