contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



[ Portrait ] SERIGNE MANSOUR SY DJAMIL, Banquier et Guide Religieux : Un Cartésien sur le Minebar | Par Tamsir Ndiaye Jupiter



Il est un « marabout » d'exception. Sorti de l'école coranique traditionnelle, de la Sorbonne et de l'école polytechnique de Londres, il est un banquier doublé d'un philosophe fort cultivé qui se caractérise par son discours religieux et citoyen, à la fois moderne et cartésien. Il apporte une vision nouvelle du Chef religieux qui ne s'accommode que de la Foi, de l'esprit clairvoyant et de la citoyenneté.



[ Portrait ] SERIGNE MANSOUR SY DJAMIL, Banquier et Guide Religieux : Un Cartésien sur le Minebar | Par Tamsir Ndiaye Jupiter
« Je regrette profondément de ne pouvoir être parmi vous en ce moment de l'histoire de notre pays où tout est fait pour briser l'échine, intimider et bafouer la dignité individuelle et collective, de ceux qui ne se résignent pas, dont le seul péché est de vouloir discuter des problèmes du pays, comme cela se passe dans toutes les démocraties». Cette phrase figure en bonne place dans le message de Serigne Mansour Sy au président du Comité de pilotage des Assises nationales. Et de poursuivre : « il est salutaire, pour notre République, que les Sénégalais ne cèdent pas aux pressions et aux menaces proférées par les hautes autorités de notre pays ». Une telle prise de positron donne déjà idée de la personnalité du fils aîné de Serigne Mouhammadou Moustapha Sy, que Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh a surnommé Al Jamil pour sa beauté légendaire, rappelant le Prophète Youssouf. Celui-ci est lui même le fils aîné de Serigne Khalifa
Babacar Sy, premier Khalife de Seydi Hadji Malick Sy. En souvenir de son illustre Père, on l'appelle simplement Serigne Mansour Sy Jamil, un pur produit de la tradition islamo-wolof, de la culture helleno-occidentale et de la civilisation islamique. Né à Saint Louis du Sénégal, à quelles lieues de la rue André Lebon où naquit son grand-père Serigne Babacar Sy, il a d'abord fréquenté l'école coranique de Serigne
Mamoune Ndiaye où il a appris dès le bas âge les vertus du renoncement après avoir été abreuvé à la source du Père. Il se familiarise très tôt avec le Coran et la sagesse islamique, tout en fréquentant l'école
Brière de Lisle avant d'atterrir au Lycée Faidherbe puis au Lycée Charles de Gaulle où il obtient le Bac. Destination : la Sorbonne à Paris, avant de se retrouver à Londres à la Polytechnic Central London.

Très engagé dans les luttes démocratiques, il prend la direction de l'Association des Etudiants sénégalais en France et se met aux premières loges de la lune pour la liberté. Sémou Pathé Guèye, philosophe et
homme politique en était le Secrétaire général. Pour lui, « la très grande considération dont il jouit de la part d'une large frange de l'intelligentsia sénégalaise qui l'a connu à cette période découle de la façon dont il assumait ses responsabilités». Doué d'une inépuisable imagination, il se distingue surtout par sa nature tolérante,ouverte, avenante et dévouée envers les autres. Il a toujours entre ses mains un essai, en anglais, en français ou en arabe, trois langues qu'il maîtrise avec bonheur. Il lit minutieusement et parfois avec un crayon comme un linguiste qui déchiffre un palimpseste. Il est loyal et franc. Mais il reste cartésien et demeure à cheval sur les principes de l'Islam. Ce qui pousse Serigne Abdou Mbacké, fils de Serigne Cheikh Khady Mbacké, Khalif de Darou Mouhty à affirmer, sans équivoque que :« c'est une force spirituelle et un meneur d'âmes pétri de qualités ». Celte disposition s'explique par son ascétisme qui l'intègre dans l'expérience absolue du Tawhid.


Un symbole d'ouverture

[ Portrait ] SERIGNE MANSOUR SY DJAMIL, Banquier et Guide Religieux : Un Cartésien sur le Minebar | Par Tamsir Ndiaye Jupiter
Serigne Mouhammadou Mansour Sy Jamil est surtout un banquier chevronné et un intellectuel à l'esprit alerte et à l'intelligence vive et vivante. Les quatorze années qu'il a passées en Europe ont contribué à
réajuster sa vision du monde dont il perçoit et comprend vite les troubles et les mutations. Il a servi vingt-sept ans à la Banque islamique de développement (BID) dont le siège est en Arabie Saoudite. Pour
Ousmane Seck, ancien ministre de l'Economie et des Finances du Sénégal qui l'y a trouvé, qu*« il possède une connaissance aussi encyclopédique que raisonnée de cette Institution ». Mieux, son long séjour à Djeddah, Médine et à La Mecque a eté bien mis à profit dans sa permanente quête de Lumières. il s'y familiarise avec le Pr Hassane Ajub de La Mecque et avec Dr Cheikh Chuibuiti de Médine. Sa culture
religieuse devenue impressionnante s'élargit encore. C'est d'ailleurs cette vaste culture qui l'a amené à projeter, à l'ombre du Mausolée de son Vénéré Père, la construction d'un Complexe socio-éducatif et culturel qui traduit une partie de sa vision du monde : exister et faire exister sans obscurantisme. Ce complexe serait mis en relief par les formes architecturales de la moquée qui abrite le mausolée de
son Illustre Père, formes à la fois géométriques et rythmiques, dans les entrelacs, les stalactites, les palmettes et les arabesques et qui enseignent que chez cet homme, la vie, la nature et l'univers ,
constituent une theophanie.

En fait, Serigne Mansour Sy Jamil est simplement humaniste. Bâtir un Homme neuf, libre et épanoui est son permanent projet, ('ela inclut chez lui I*incorruptibilité, la liberté et la foi non en un homme mais en l'Homme. « Il a rassemblé une impressionnante bibliothèque personnelle où se côtoient la religion, la littérature, la sociologie, la politique, l'économie », témoigne Cheikh Fall Médoune, cadre à la BID. C'est d'ailleurs pourquoi, il est fortement lié aux grands intellectuels et penseurs du Sénégal comme ceux du reste du monde contemporain. C'est que grâce à ses fonctions, il a fait le tour du monde et a découvert les aspects intellectuels et culturels de civilisations naissantes, vivantes ou mourantes. Il fait alors de
l'Homme le point central de son action. Il n'aime ni le sectarisme ni l'injustice préjudiciable à une communauté ou à l'Etre humain. Il tient de façon atavique au développement par la mystique du dialogue et
de la vertu du travail. En raison de son expérience d'autrefois et de sa haute vision du monde, il ne cède ni aux menaces ni aux chantages parce que son honneur n'abdique jamais. Patriote libre et républicain, il rap-
pelle souvent que la « Constitution du 22 Janvier 2001 comporte 103 articles qui peuvent modifier, à l'exception d'une seule, la forme républicaine de l'Etat », non sans insister sur « la neutralité de l'Etat, la
liberté religieuse et le pluralisme ». Au fond, cet intellectuel « capital », très lié à son ancien camarade d'internat, Serigne Abdou Fatah Mbacké, Khalife de Gaindé Fatma, a un esprit dialectique qui navigue
aisément de la pensée aristotélicienne à l'univers sartrien. Il s'est familiarisé aussi bien avec les théories d'Ibn Batouta, de Abd Al Karim AI Jili, Abul Hassane Al Nouri, de Al Ghazali, de Imam Malick qu'avec les réflexions de Saint Augustin, de Saint-Thomas, de Maimonide ou, entre autres, de Pic XII. Max Weber, Wilfrid Pareto, Antonio Gramsci ou Roger Garaudy lui »tiennent souvent compagnie», s'il ne s'abreuve pas encore de Mimiya de Seydi Hadji Malick ou Ar'rimah de Cheikhou Oumar Foutiyou Tall.



Une vision de l'Islam

[ Portrait ] SERIGNE MANSOUR SY DJAMIL, Banquier et Guide Religieux : Un Cartésien sur le Minebar | Par Tamsir Ndiaye Jupiter
Serigne Mansour Sy Jamil est à la fois inextricable à toutes les vertus de l'Islam et très ouvert sur le reste du monde. Intellectuel fécond, grand conférencier double d'un fin pédagogue, « linguiste de profession,
documentaliste et archiviste par la pratique», précise Cheikh Fall Médoune, il est contre toute forme de pression et d'oppression. Sa vision de l'Islam n'est donc ni dogmatique ni fanatique. Mais ce n'est pas
un homme « qui rechigne à payer de sa personne pour défendre les idées qui lui semblent juste », souligne le Pr Sémou Pathé Gucye. Pour Serigne Mansour Sy Jamil, l'Islam apporte chaque jour l'âme d'une nouvelle vie. L'Homme, enseigne-t-il, « est responsable de la sauvegarde du monde et la prière qu 'il accomplit doit être source d'action. Comme dans la perspective soufie. la mystique, doit éveiller en lui
des forces capables de transformer la nature et la société pour les rendre plus humains». Aux Etats-Unis, il a animé une conférence pour apporter un éclairage sur un fait religieux qui étonne toujours l'Europe et l'Amérique en répondant à la question de savoir quel est le secret de la stabilité des pays où règne ce que
l'Occident appelle Islam confrérique. C'est ce thème similaire qu'il aborde à l'Université et qui porte sur rôle des Confréries dans la stabilité politique et sociale du Sénégal . Serigne Mansour Sy Jamil ne conçoit
donc pas l'Islam sans liberté de conscience ni citoyenneté active. Son parcours de jeune dirigeant de mouvement étudiant, d'acteur de cinéma, puis d'expert international et aujourd'hui de guide religieux de la famille de Seydi Jamil, fait de lui un actif précieux dans les débats qui concerne la Ummah. Il refuse
le ghetto des concepts et des dogmes. Il veut que l'Homme soit libre mais responsable, fervent, mais sans fanatisme. Lui-même est un exemple d'intellectuel et de chef religieux incapable d'agir avec fanatisme et précipitation. Il est gouverné par la foi, la logique et l'objectivité. Son esprit a parcouru toutes les sciences, exactes ou sociales, et visiter toutes les civilisations et toutes les sagesses. Sa conclusion est sans appel : l'Islam est une solution. Mais quel Islam ? C'est la question de toutes les actualités qui fait que son objectif est double : lutter pour restaurer l'image juste de l'Islam et engager la bataille citoyenne pour un Sénégal remis sur les rails.


Tamsir Ndiaye Jupiter

Lundi 12 Juillet 2010 - 13:59



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Octobre 2018 - 13:56 PORTRAIT KHALIF GENERAL DES MOURIDES


Réagissez à cet Article

1.Posté par leissa le 13/07/2010 09:51

serigne mansour sy djamil tu es notre idole notre référence on vou aime té parole nou va doit au coeur
yalla nala yalla maye fane gou goude akh wèr cccccci barké sangou sangue yi seydina mouhamed psl
yalla nagnou la sougnou serigne bayal serigne babacar sy rta

2.Posté par AMDY DIOUF TIVAOUANE le 13/07/2010 21:24

C'EST PAS ETONANT DE VOIR UN PETIT FILS DE SERIGNE BABACAR EN POSSESSION DE TOUTES SES QUALITES. TOUT LE MONDE SAIT QUE SERIGNE BABACAR SY A INCONTESTABLEMENT SUCCEDE LE PROFETE,CHEIKHNA CHEIKH ET SON PERE. D'AILLEURS MOI JE L'AI TJRS CONSIDERE COMME NOTRE HOMME DU SIECLE. DONC POUR DIRE, SERIGNE MANSOUR SY A JAMIIL EST UNE PETITE PORTION DES RESULTATS DE LEUR TRAVAIL.QUE DIEU NOUS DONNE LONGEVITE Y'A BEAUCOUP DE CHOSES KI NOUS ATTENDENT. SERIGNE ABDOU AL AMINE YALANAFI YAGUE AK TOUS SES FRERES. AMDY DIOUF TIVAOUANE

3.Posté par Omar Ngalla Ndiaye le 04/11/2010 11:18

YALNAKO YALLAH LAFAL TIAT AK LAMIGNE

4.Posté par ousmane le 11/07/2011 21:40

amine bijahi seydina wa cheikhina ahmada tidjani barsakhoul maktoum ......dieuredieuf cheikh seydi mouhamadou mansour sy djamil . otra ves porqe tu lo mereses mucho la verdad pero gracias tambien ceheikh seydi mouhamadou moustapha sy djamil dios te pagara ousmane sall ngana kelle talibe srigne mansour sy djamil en barcelona deglouko rek ag deegalko babaniouye sango souf thilaniouye kheye dithi gontou sy malick yamako diara .l kon defal niane sy malick li souriwon diegue li diafewon yombou li deugeuron yolom diotna am sakh thisa barke waye mou dolikou serigne babacar sy moy samam yala rousna gantou wayam niewouma ken te danioumaye nie ngiur yama defar wanma yoonwi ma tegouthi bobou balegui wathioumako te ndiarigne rek lathi guiss cheikhbi doundal bayala def ngaye khalifa cheikh ahmada tidjanie thi sahir batinbi woornama lii amoul sik man ak yaw khana peel ak pik ba dianatou ridwani douma masa wori te weerwi fenioul douma masa nopi filek sa misionbi diekhoul te doutakh mou diokfi ndakh diouwoubi diekhoul khana diniane yala am dom boutoudou serigne babacar sy moumotalilma sama yene thi yoonwi doon soldarou keurgui bania khol dalou keurgui . chao ok gracias

5.Posté par citoyen le 17/07/2011 10:55

Sé une chance pour l Sénégal il fau l saisir fo diokhagn fofoula sy .Nous somme derriere toi jusqua la mort.

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.