contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Pour élire un Président de la République, doit-on s’entre tuer ?



Depuis hier je souffre et aujourd'hui c'est pire en écoutant les explications de cette tuerie, de ces actes inhumains. Je m'incline humblement devant la mémoire des tristes et brutalement disparus. Toute ma sympathie va aux familles éplorées, fussent-elles biologiques ou politiques.



Il est difficile de faire accepter toute perte de vie humaine et ceci devient si terrible quand il s'agit de jeunes pleins ou porteurs d'espoirs.
Au lieu de changer notre pays pour leur bien, nous leur frayons le chemin de la confrontation, des handicaps, des mutilations et de la mort. Est-ce cela faire de la politique, avoir une vision, aimer son pays, être démocrate ? Y aurait-il une chasse gardée dans notre territoire national ? Existe-t-il un "titre foncier" interdisant à des candidats le droit de venir proposer leur vision à leurs concitoyens-électeurs y vivant. Le droit de passage est-il exigible aux candidats et leurs convois ?
Quel dégoût face à ce monde politique auquel j'appartiens malheureusement !
Déjà les accusations fusent de tout bord et si le camp de ceux qui doivent chercher, vaille que vaille, la vérité pour punir les coupables commence à porter des accusations sur les autres, celle-ci risque de prendre le sort d'une aiguille dans une botte de foin.
Que je suis mal à l'aise quand je regarde ces gros bras s'affronter sans qu'aucune force de l'ordre ne daigne intervenir pour arrêter ces troubles à l'ordre public ! Où est-il le ministre en charge de l'Intérieur ? Où sont ses collaborateurs et ses hommes ? La voie a-t-elle été balisée pour que force ne reste à la loi que pour sévir quand l'Etat le veut mais pas quand il doit le faire ?
Que je sache les calendriers, les itinéraires des candidats sont bien connus des autorités. Il en est de même pour les risques et certitudes de croisements donc d'affrontements plus certains que possibles. Que fait-on du bon sens sur les rencontres à hauts risques entre rivaux, adversaires, convois, hordes ou groupes ? Quelles dispositions ont été prises pour éviter le pire car le bilan aurait pu être plus macabre ?
Nous devrions forcément et sagement mettre dans notre constitution ou dans le code électoral les dispositions ci-dessous:
- la gendarmerie et la police aidées par les autres corps militaires, paramilitaires auront la charge d'assurer les premiers et derniers cordons de sécurité de chaque candidat aux élections présidentielles. Un nombre sera établi par les autorités compétentes.
Les candidats seront traités sur un même pied d'égalité parce que susceptibles de bénéficier du plus grand nombre des suffrages exprimés, et par conséquent devenir Président de la République.
- avant chaque élection présidentielle ou celles connaissant des têtes de listes (locales et législatives) les candidats seront réunis par des institutions et organes choisis, à cet effet, pour s'entendre lire les règles du jeu clairement définies par la loi après un large consensus.
- il leur sera fait obligation de prêter serment d'éviter et de faire éviter toute violence tant dans leurs discours que dans leurs comportements.
- ils s'engageront à donner des garanties sur leur entourage immédiat et s'évertueront à oeuvrer pour la sérénité de leurs militants.
Cette cérémonie aura l'avantage de les rassembler autour d'une table et de donner un caractère solennel les plaçant dans le couloir menant vers la station de Président, de Maire ou de parlementaire, représentant du peuple, peut-être d'un futur Président de l'Assemblée Nationale.
je pense qu'il est grand temps de civiliser notre monde, de corriger nos comportements, nos discours, d'assainir cette compétition dans laquelle nous ne sommes que des adversaires et point des ennemis.
Non, nous ne sommes nullement dans l'arène des gladiateurs où les combattants disaient à l'Empéreur César les propos suivants: "Ave Caesar, morituri te salutant" (Salut à toi César, ceux qui vont mourir te saluent)!
Dans nos compétitions électorales point n'est besoin de tuer, faire tuer ou observer périr. Il faut gagner de fort belle manière en faisant voter proprement, sereinement et en toute élégance. Triompher sans ruse ni tricherie pour être légitime.
Non, nous ne voulons pas de dépouilles mortelles de nos concitoyens ni la mort de la démocratie.
Oui, nous voulons la paix ayant comme socle une structure solide incluant la démocratie, la justice, l'équité, la droiture, le respect scrupuleux de la loi et de l'autre, la haute considération pour la république, le civisme.
Le climat devra être apaisé dès l'entame du processus électoral pour bannir rancoeurs et heurts. Compétir sereinement en se disant qu'une alternance est toujours possible contre un candidat sortant comme une défaite l'est pour un challenger.
Que tout soit clair et limpide dès le début pour que l'élection se déroule et se termine dans la paix, le fair-play.
Se parler est toujours, et encore plus que nécessaire, avant d'aller plus loin dans ce mauvais état d'esprit qui n'honore point notre cher pays.
Amadou DIA
Consultant en opérations portuaires, 
Conseiller municipal 
Commune de Dodel

PiccMi.Com

Mercredi 13 Février 2019 - 20:13



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.