contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Pourquoi Lopetegui a perdu son premier clasico ?





Le Real Madrid va mal. Après dix journées de championnat, le triple champion d'Europe d'affilée peine à retrouver, ses marques en Liga Espagnol. Les Merengue sont titulaires du 9è rang avec 14 points sur 30 possibles à prendre. De la même manière, le bilan est désastreux : 4 victoires, 2 nuls et 4 défaites. La dernière humiliation pour la maison blanche est ce clasico lourdement perdu 5 - 1 au Camp Nou  face à l'éternel rival, le FC Barcelone. Une défaite qui a pris à contre-pied plusieurs personnes qui ont fait des paris en ligne. La première Conséquence sportive de cette lourde défaite est le limogeage de Julien Lopetegui par le comité directeur du club présidé par Florentino Perez. Mais quelles sont les raisons qui justifient le total fiasco du technicien espagnol lors du match le plus suivi sur la planète terre ?
 
Une grosse pression mal gérée

Avant la rencontre contre le leader de la Liga, le FC Barcelone, le siège de Lopetegui était éjectable. Les contre performances à répétition, les matches gagnés au forceps ou extremis, hypothéquaient la présence de l'espagnol (après une défaite) sur le banc du Real Madrid à la 11è journée. Pressé, il a donc craqué. Ayant pris la succession de Zinédine Zidane, Julien Lopetegui se devait de mieux faire ou de consolider les acquis. Le français n'a perdu que deux clasico (jamais avec 4 buts de différence).
 
Le bricolage a eu raison de Lopetegui !
 
Malgré le départ de Cristiano Ronaldo pour la Juventus de Turin, le Real Madrid disposait encore de la ressource dans son effectif. Mais on a constaté une mauvaise gestion de cette main d'œuvre de qualité. Le technicien basque depuis sa prise de fonctions était toujours à la recherche d'une véritable équipe type. Des choix discutables depuis le début de la saison. Lors du clasico et cela depuis quelques rencontres, Thibaut Courtois est préféré à Keylor Navas, un des hommes de main de Zizou. Des choix justes de Lopetegui lui ont porté préjudices. Pour son premier clasico, le gardien belge s'est tapé cinq buts. Une pillule dure  à avaler par les Madristas.
 
Les joueurs aussi en sont pour quelque chose !
 
Lopetegui a perdu le clasico aussi grâce à la performance timorée de ses hommes. Une équipe très mal organisée sur le terrain a été asphyxiée par des Blaugrana sérieux, entreprenants et surtout maitres dans leur jardin. À 2-0 il n'était pas rare de voir le capitaine Sergio Ramos quitter la défense pour créer le surnombre devant, oubliant que le Barca dispose de joueurs comme Jordi Alba, Coutinho, Arthur Mélo, Rafinha, rapides et capables de faire très vite la différence. Une défense apathique, un milieu de terrain décimée, une attaque sevrée, tel se présente la copie rendue par le club plus titré d'Europe. Les attaquants du Real Madrid ont des difficultés à marquer. De Karim Benzema passant par Gareth Bale pour terminer sur Mariano Diaz, on note une incapacité de débloquer la situation (ce qui s'observait à l'époque de Cristiano Ronaldo). Pour preuve, sur les trois derniers matchs du Real Madrid, toutes compétitions confondues, on a eu droit à 4 buts dont 3 marqués par le virevoltant latéral brésilien Marcelo, et un seul d'un français Karim Benzema. À qui la faute ?
 
Lopetegui rejoint le cercle des entraîneurs qui n'ont pas fait long feu (139 jours en poste) dans l'histoire merengue. Un total de 14 matches pour 6 victoires, 2 nuls et 6 défaites. Dur apprentissage pour l'ancien sélectionneur national de la Roja. Florentino Perez n'a pas laissé durer le malaise qui gangrène son club, à la traîne en ce début de saison. L'argentin Santiago Solari, technicien de la réserve ça assurer l'intérim de l'espagnol. Le clean Lopetegui n’a pas également aimé la manière utilisée par la direction du Réal pour signifier le limogeage de son protégé. Le ton serait moqueur envers celui à qui « Florentino Pérez a volé 50 buts » car pour le papa de l’ancien sélectionneur de la ROJA, le responsable de l’échec de son fils c’est Pérez qui n’aurait pas dû laisser partir Cristiano Ronaldo pour des problèmes d’égos. Du coté de Madrid, les socio n’espèrent qu’une seule chose, que le Réal retrouve ses lettres de noblesse sur le terrain.

PiccMi.Com

Mardi 30 Octobre 2018 - 21:08



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.