contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Pré-colloque sur les valeurs dans la fiction romanesque : LE MESSAGE DES ÉCRIVAINES À LA PLACE DU SOUVENIR AFRICAIN





Un pré-colloque s’est tenu hier à la place du Souvenir Africain. Organisé en prélude à la 15ème édition de Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (Fildak), cette rencontre a enregistré la présence d’éminentes écrivaines. Aminata Sow Fall, Ken Bugul, Mame Younouss Dieng et Mariama Ndoye Mbengue, toutes ont témoigné sur la valeur du livre et de l’écrivain.

La Fildak 2015 annonce déjà ses couleurs. S’étant donné rendezvous à la Place du souvenir, la crème de la littérature sénégalaise a tenu une rencontre de haute facture. Déjà le ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, qui était venu présider la cérémonie à la place de son homologue Mbagnick Ndiaye, s’est mué en poète.

Durant une heure, le ministre a fait cas d’écrivains de renom, écrivains de tous les siècles, de toutes les nations pour enfin avouer son désir insatiable d’apprendre et de se cultiver. «Ces écrivains ne l’ont pas été par hasard. Ils sont écrivains parce que chacun d’eux a su porter haut le flambeau de toute une Nation. Ce sont par delà tout, des guetteurs, des hommes qui, dotés d’une sensibilité énorme, sont capables de prédire... Quand ces repères bougent, toute la Nation bouge...», a dit Mary Teuw Niane.

Le ministre termine son intervention en rappelant l’importance du livre qu’il considère comme le ciment de la Nation. «Le livre doit jouer pleinement son rôle d’avant-gardiste et de création. Le livre contribue à une meilleure construction, c’est le miroir de la vie. C’est un outil formidable d’information et d’affirmation. Il doit par conséquent être inscrit au cœur de la promotion culturelle» a-t-il dit.

Les auteurs méritent aussi d’être hissés au panthéon de la culture. En rendant hommage à l’auteure de Le Revenant, de La Grève des battù ou encore celle qui a écrit L’Appelle des arènes, la Direction du livre et de la lecture ne se doutait pas qu’elle en serait si attendrie.

«Je me suis sentie honorée, lorsque la direction du Livre m’a dit : «Nous allons vous rendre hommage.» Qu’est-ce que j’ai fait ? Je n’ai jamais rêvé d’une carrière d’écrivain. C’est Dieu qui m’a inspirée quand j’écrivais mon livre. J’ai simplement eu le bonheur d’écrire pour mon pays, mes parents qui m’ont formée... Vous me rendez hommage ! Moi aussi je rends hommage au Sénégal et à tous ceux qui ont respiré la valeur de nos terres», dixit Aminata Sow Fall.

Pour l’auteure de Bagne Gathiè nangou dé et de Douceur du bercail, «la seule chose qui m’honore dans tout cela, c’est lorsque l’humanité est captée, et qu’elle devient un partage de valeurs».

Reconnaissance

Mame Younouss Dieng s’est aussi réjouie d’autant de considération de la part de la Direction du livre et de la lecture. Elle a rappelé «ses 20 ans où L’ombre en feu, était dans l’ombre des Nouvelles éditions Africaines.»

Ce livre dont elle est l’auteure a mis du temps pour sortir des tiroirs. Mais il reste un précieux outil pour les jeunes générations qui s’y adossent pour apprendre à manier la langue. «Un jour alors que je dormais chez moi, un voisin est venu me voir. M’amenant son fils pour me dire que désormais je serai son formateur. J’appris par la suite que c’est un texte tiré de mon livre qu’on avait donné pour les épreuves de dicté du Cfee...», a-t-elle confessé.

Son précieux témoignage sonne en écho à celui de Mariama Ndoye Mbengue, auteure de L’arbre s’est penché. L’actuelle conservatrice du musée Léopold Sedar Senghor rend hommage à sa mère qu’elle a perdue : Fatou Dieng Meïssa Ndoye. «Mes yeux pleurent, mon cœur est triste, la douleur ne cesse pas...», écrivait-elle. Pourtant Mme Ndoye, au plus haut de sa douleur, est bien regardante sur son style. «Son livre est hybride, protéiforme et varié...», analyse un critique littéraire qui note toutefois que cette œuvre «est tellement personnelle qu’elle ne peut faire l’objet d’un enseignement».

L’analyse du livre de Ken Bugul a été plus sombre, à l’image de la vie de l’écrivaine elle-même. Adjaratou Mariétou Mbaye, auteure d’Un baobab fou, a du mal à se libérée de ce passé qui la hante tout le temps. Elle revient sur l’histoire triste de sa vie, réussissant à attrister le public présent. «Un miroir m’a révélé ma noirceur», dit-elle.

Après des années passées à l’étranger dans la dépression, Ken Bugul tente le suicide après un retour morne au bercail. «Sans mari, ni argent, ma famille me renia. Psychologiquement j’étais en loque», rapporte-t-elle avant de signaler que ces années sont bien derrière.

Ken Bugul a en effet pu s’affranchir et renaître à nouveau. «C’est cet aller-retour qui m’a ramenée à la raison», convainc-telle. Aujourd’hui elle fait de cette renaissance, son 9ème livre et se réapproprie Dakar.

LeQuotidien


Jeudi 22 Octobre 2015 - 13:26



Réagissez à cet Article

1.Posté par Bossou TOSSA le 21/06/2016 16:19


Grand Marabout Vaudou Voyant Médium TOSSAVI, Sorcellerie, Magie,Voyance, médecine traditionnelle, magnétiseur discret incontestable et extraordinaires.J’ai de nombreuses années d’expérience et je suis spécialiste des travaux occultes, compétent et sérieux. Même si l'être aimé vous a abandonné,retour d’affection durable , amour ,fidélité et prospérité a vie seront retrouvés en quelques jours. Même si votre cas est désespéré, je vous apporterai la solution dans tous les domaines :je réalise l’attraction de clientèle pour tous commerce,chance pour achat et vente. Succès aux jeux, réussite de concours, examens et emplois, désenvoûtement ,protection contre tous dangers, chance et évolution professionnelle… maladies inconnues,problèmes familiaux et de voisinage. résultats immédiats et efficaces. tous les résultats sont 100% garantis.

Contactez moi directement pour une intervention rapide à tous vos problèmes.
Site Web: www.maraboutvaudoutossa.wix.com/occulte
E-mail : maraboutvaudou02@gmail.com
Hotmail: mageste2016@outlook.fr
Téléphone: +229 97 63 86 57

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.