contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Première Nuit Africaine au Stade de France le 11 juin : Youssou Ndour et Salif keita ne participeront pas



La première Nuit africaine réunira, le 11 juin à Saint-Denis, 17 chanteurs prestigieux, dont Alpha Blondy,Manu Dibango et Mory Kante. Pourquoi n’y a-t-il pas d’artistes du Maghreb ? Et pourquoi ne pas avoir invité de représentants de pays anglophones ? Forcément, l’affiche de la première Nuit africaine du Stade de France, le 11 juin, ne fera pas l’unanimité. Mais Alpha Blondy a mis tout le monde d’accord, hier, lors de la présentation de l’événement : « L’afro-pessimisme, on a assez donné.



Première Nuit Africaine au Stade de France le 11 juin : Youssou Ndour et Salif keita ne participeront pas
L’important est que l’Afrique puisse s’exprimer dans un lieu aussi symbolique. Soyons à la hauteur de cet honneur. Faisons la plus belle fête possible. »

Cinq heures de programme et 150 musiciens et danseurs


Si l’on peut regretter l’absence de stars comme Youssou N’Dour ou Salif Keita, qui n’ont pu être de l’événement, la Nuit africaine s’annonce tout de même exceptionnelle, avec ses cinq heures de programme et ses 150 musiciens et danseurs, réunis sur une scène de 70 m.

Rarissimes sont les occasions de voir réunis les pères de la musique africaine, Alpha Blondy, Manu Dibango, Mory Kanté, auteur du tube « Yéké Yéké », Magic System et la nouvelle génération, de Passi à Mokobé, du groupe 113, en passant par Jessy Matador. Cette soirée, qui sera animée par l’humoriste Phil Darwin, a aussi pour vocation de faire découvrir au public français ceux qui trustent les hit-parades africains : la Malienne Oumou Sangaré, dont Alicia Keys et Tracy Chapman sont fans; Petit Pays, roi du makossa love au Cameroun; le Sénégalais Baaba Maal, qui a notamment travaillé avec Peter Gabriel; Werrasson, véritable vedette au Congo RDC; le Guinéen Sekouba Bambino et l’Ivoirien Meiway, vingt ans de carrière chacun…

« Nous avons privilégié la qualité musicale et la notoriété des artistes, pour attirer tous les publics, explique Marie Audigier, directrice artistique de la Nuit africaine. Nous avons aussi voulu montrer toute la richesse et la diversité de la culture africaine, à travers ses différentes générations et musiques. Onze ans après le premier Bercy d’un artiste africain, Koffi Olomidé, c’est une chance exceptionnelle de chanter devant 65000 personnes. »



SAINT-DENIS, HIER. Pour annoncer la fête, une pléiade de stars de la musique africaine se sont retrouvées au Stade de France : (de haut en bas et de gauche à droite) Kumba Gawlo, Salti du groupe Negro Poulavii, Jessy Matador, Manu Dibango, Asalfo du g
SAINT-DENIS, HIER. Pour annoncer la fête, une pléiade de stars de la musique africaine se sont retrouvées au Stade de France : (de haut en bas et de gauche à droite) Kumba Gawlo, Salti du groupe Negro Poulavii, Jessy Matador, Manu Dibango, Asalfo du g
Alpha Blondy invite Carla

« Ce sera plus qu’un concert, une grande fête de l’Afrique, s’enthousiasme Damien Rajot, le directeur commercial grand public du Stade de France. Au-delà du sport, notre lien avec ce continent a toujours été fort dans un département où les communautés africaines sont fortes. Nous allons d’ailleurs demander aux associations de Seine-Saint-Denis d’assurer l’animation et la restauration sur le parvis du stade. »

Pour Alpha Blondy, décidément très en verve hier, « il faut aussi faire un geste en invitant un artiste français. Je vais proposer à Carla Sarkozy de chanter avec nous et de faire passer un message sur le sida. » Autour de lui, beaucoup se sont demandés si c’était du lard ou du cochon. « Je suis très sérieux, a insisté le chanteur et poète ivoirien. Ce serait un symbole fort d’avoir la première dame de France sur scène. »

Avec Leparisien.fr

PiccMi.Com

Mercredi 19 Janvier 2011 - 10:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.