contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Présidentielle 2012 : Wade travaillerait-il à renforcer Idrissa Seck à Thiès ?





Présidentielle 2012 : Wade travaillerait-il à renforcer Idrissa Seck à Thiès ?
La question de savoir si le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais ne serait pas en train de travailler pour conforter le leadership de son ancien Premier ministre, Idrissa Seck, dans la cité du rail est celle qui est la plus agitée par les observateurs de la scène politique thiessoise. Une question pertinente que suscitent des actes récemment posés par le niveau central et que rien ne peut politiquement justifier. Lesquels actes tendent tous à fragiliser les responsables libéraux qui avaient déjà enclenché une dynamique unitaire, réglé le problème de leadership et fini d’élaborer un programme d’organisation et de massification du parti apte à renverser la tendance dans la cité du rail à l’occasion de la prochaine échéance électorale.

Aussi l’acte jugé le plus pernicieux est celui consistant à la mise en place d’une sorte d’armée mexicaine qui travaillerait en lieu et place des structures du Pds et de leurs responsables. En effet, cette disposition prise, il n’y a pas longtemps, par le secrétaire général national du Pds semble, aux yeux de certains, porteuse d’une nouvelle stratégie tendant à faire table rase de tous les acquis dans le sens de la reconquête de l’espace libéral thiessois. Car, force est de le reconnaître, ce serait une erreur monumentale que de vouloir soutenir que l’équipe libérale en place depuis 2004 n’a enregistré que des défaites. Sinon comment expliquer que d’hégémonique sur l’ensemble de l’espace régional, le Rewmi d’Idrissa Seck se retrouve lors des dernières locales à la troisième place derrière le Bennoo au niveau régional, perde le département au profit du Pds pour n’être majoritaire que dans la commune. Une commune dans laquelle il vient d’ailleurs de subir une fronde de la part de ses anciens lieutenants, des conseillers municipaux rewmistes qui ont tout bonnement tourner casaque pour rejoindre la maison mère, le Pds.

Par conséquent, nombreux sont ceux-là qui se disent d’avis que dissoudre une telle équipe pour la remplacer par une sorte d’armée mexicaine qui va procéder par des opérations commandos équivaudrait simplement à donner plus de chance à l’adversaire et certainement lui laisser les coudées franches pour manœuvrer à sa guise. Puisqu’en effet, hormis Moustapha Sourang qui semble avoir pris du recul depuis son départ du ministère de l’Education nationale, Abdoulaye Dramé, fragilisé par la nouvelle mesure prise par le secrétariat général national et Abdou Fall que l’on semble vouloir pousser vers la sortie en lui prêtant la volonté de quitter la scène politique thiessoise pour retourner militer à Dakar, aucune autre force dans l’espace libéral de la cité du rail ne peut résister à la force de frappe de l’ancien Premier ministre et maire de Thiès.

Au sein de la formation libérale, une autre lecture est faite desdites nouvelles dispositions prises par le niveau central. Dans certains cercles du Pds à Thiès on développe plutôt la thèse de l’infiltration. Nombre de militants soutiennent en effet que ces mesures ne sont que les premiers signes d’une opération d’infiltration savamment menée par le maire de Thiès. Lequel aurait, selon eux, réussi à faire réintégrer un de ses groupes dans la maison libérale afin d’y semer la zizanie et la discorde. C’est, d’ailleurs, disent-ils, ce groupe de conseillers soit disant dissidents de Rewmi, coaché par le ministre conseiller Serigne Mbacké Ndiaye qui, lors de l’audience qu’il lui a accordée, a convaincu le secrétaire général national du Pds à prendre une telle décision.

En tout état de cause il semble presque évident, quelle que soit la thèse retenue, que le résultat sera le même. Puisqu’entraînant de facto la fragilisation des responsables locaux pour faire place nette à Idrissa Seck. Lequel ne se gênerait pas, outre mesure, à tout mettre en œuvre pour se positionner en maître incontestable de l’espace politique de la cité du rail. ‘Thiès est la base affective sur laquelle j’entends m’appuyer pour accéder à la présidence de la République’, a-t-il l’habitude de dire. Aujourd’hui, les dispositions prises par le niveau central du Pds militent sans conteste à conforter cette base affective du patron en chef du parti Rewmi.

Source: Walf.Sn - @ PiccMi.Com

PiccMi.Com

Mardi 16 Août 2011 - 01:11



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.