contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Presse du Jeudi 16 Septembre 2010 : L’annulation de la cession de marché à Global Voice Group en vedette



L’annulation de la cession de marché à Global Voice Group, pour le contrôle des appels téléphonies émis de l’extérieur vers le Sénégal, est le principal sujet dans les journaux de jeudi qui s’intéressent aussi au rapport d’Amnesty International sur les droits de l’homme au Sénégal.



Presse du Jeudi 16 Septembre 2010 : L’annulation de la cession de marché à Global Voice Group en vedette
La cession à Global Voice du contrôle et de la tarification des communications téléphoniques internationales entrant au Sénégal ‘’ne s’est pas faite dans les règles de l’art’’, indique Rewmi Quotidien. La Direction centrale des marchés publics (DCMP) avait attribué ce marché à Global Voice Group, une société américaine.

’’L’ARMP a annulé ce marché (attribué) par entente directe’’, précise Rewmi Quotidien qui, citant l’autorité de régulation, fait remarquer que ‘’seul un appel d’offres est de nature à établir’’ les preuves que Global Voice ‘’est la seule société capable de réaliser les prestations envisagées’’.

’’La SONATEL gagne la première manche’’, titre Sud Quotidien ajoutant que ‘’le contrat de cinq ans, qui devait lier l’ARTP et Global Voice Group est définitivement annulé’’.

Mais, selon Sud Quotidien, les travailleurs de la SONATEL ont un autre combat à mener, celui de faire annuler le décret présidentiel ‘’qui devrait entraîner une hausse de 117% sur le téléphone fixe et 53% de hausse sur le mobile’’, pour les appels émis de l’extérieur vers le Sénégal.

’’L’annulation du contrat en cours de finalisation entre l’ARTP et Global Voice est loin de signifier l’épilogue d’un dossier polémique’’, analyse L’Observateur.

’’Ayant déjà engagé ses ressources humaines et financières dans l’opération, l’on verrait mal Global Voice déposer aussi facilement les armes, sans chercher à réclamer des dommages et intérêts à l’ARTP’’, prévient L’Observateur.

Le Quotidien s’intéressant au combat livré par les travailleurs de la SONATEL pour l’annulation dudit contrat, écrit : ‘’Leur hargne et leur ténacité ont porté leurs fruits. Ils ont pendant de longs mois tenu en haleine l’opinion nationale et internationale…’’

Le Populaire s’intéresse à ‘’ce qui se cache derrière (cette) annulation’’, révélant que ‘’le ministre de l’Economie et des Finances a été d’un grand apport dans l’annulation du contrat de Global Voice…’’

Plusieurs journaux se sont fait l’écho du rapport 2010 d’Amnesty International qui, selon Le Matin, rapporte que ‘’le recours à des aveux extorqués est une pratique courante au Sénégal’’, pays que l’ONG traite de ‘’terre d’impunité’’.

Le Matin, qui commente les faits dénoncés par Amnesty International, est d’avis que ‘’la vraie bataille est d’aller au-delà des rapports accablants et des dénonciations tous azimuts’’.

’’Amnesty étrille le Sénégal’’, titre Kotch qui, de même que le rapport, énumère à ce propos plusieurs cas de torture.

En sport, Le Soleil se fait l’écho de l’’’excellente performance’’ des Lions du football, accomplie récemment à Lubumbashi lors de la première journée des éliminatoires de la CAN 2012. Ce succés a notamment fait que le Sénégal a gagné 12 places au classement mensuel FIFA, passant de la 91-ème à la 79-ème place.

Les débuts de l’international sénégalais de football Pape Malickou Diakhaté sous le maillot lyonnais intéressent Walf Sports, qui titre : ’’Malickou sous les louanges’’.

’’Appelé en renfort (…), à un moment où la défense coulait avec un début de championnat quelconque, Malickou Diakhaté n’a pas mis du temps pour apporter de l’équilibre’’, rapporte le même journal.

APS

PiccMi.Com

Jeudi 16 Septembre 2010 - 11:53



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.