contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



RAFFLE DANS LES ARTERES DE DAKAR : Des prostituées mineures dans les mailles de la brigade des mœurs



Selon des sources policières, des prostituées de 16 ans ont été nombreuses à se faire prendre par la brigade des mœurs. Elle effectuait un ratissage, dans la nuit du mardi au mercredi dernier. Les parents de ces travailleuses du sexe ont été convoqués, pour prendre leurs responsabilités, par rapport à leur mineure progéniture.



RAFFLE DANS LES ARTERES DE DAKAR : Des prostituées mineures dans les mailles de la brigade des mœurs
Les derniers jours qui mènent au mois de ramadan sont utilisés pour un maximum de péchés, avant le repentir pendant un mois. C’est du moins ce que l’on note dans les bars et autres lieux de loisirs de la capitale. Les prostituées ont envie de marquer les derniers coups sanctionnés par des rentes fructueuses, afin de pouvoir survivre pendant le mois béni, synonyme de baisses de chiffres d’affaires dans leur business. C’est en effet, ce que la brigade des mœurs a compris et a voulu mettre les choses en ordre. Il faut que tout se déroule dans les règles de l’art, semble-t-elle dire. Ainsi, a-t-elle procédé à un ratissage, dans la nuit du mardi et mercredi dernier. Une pêche fructueuse qui a révélé une arrestation de plus de cinquante personnes, entre autres, des gérants de bars sans papiers nécessaires mais aussi et surtout, des prostituées sans carnets sanitaires. Parmi elles, des mineures de moins de 16 ans. Selon toujours nos sources, ces filles mineures ont été gardées au commissariat central, en attendant leurs parents, du fait de leur statut de mineure, pour situer les responsabilités.

Rewmi.Com

Jeudi 19 Juillet 2012 - 09:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.